La mort à vivre

, par Jean-Louis Lessard

Georges Cartier, La mort à vivre,
Malines, CELF, 1955, 44 pages.

La première image que nous sert
Georges Cartier, c’est celle de personnes qui pénètrent dans une forêt pour y
trouver apaisement et liberté. Les poèmes des pages suivantes suivront un peu la
même trajectoire : on dirait que le poète tente de recoudre ce qui est
brisé, de relier ce qui est séparé, d’équilibrer ce qui est

Voir en ligne : https://laurentiana.blogspot.com/20...