La mort tragique d’un joueur de hockey

, par Instantanés

4_Beaugrand-Champagne_HowieMorenz_2014-05-20

Howie Morenz, vers 1930. BAnQ Vieux-Montréal (P1000,D1132).
____________

En cette période de fièvre du hockey, nous profitons de l’engouement des fans des Canadiens de Montréal pour rappeler la fin tragique du joueur Howie Morenz, décédé le 8 mars 1937 à l’hôpital Saint-Luc.

Le joueur avait été hospitalisé quelques semaines plus tôt à la suite d’un match opposant les Black Hawks de Chicago et les Canadiens. Son patin gauche s’était coincé le long de la bande et le défenseur de l’équipe adverse, Earl Siebert, s’était écrasé contre lui. Transporté à l’hôpital par ses collègues hockeyeurs, Morenz apprit qu’une fracture de sa jambe à quatre endroits mettait fin à sa carrière. Dans les semaines suivantes, il sombra dans une grave dépression et mourut d’un arrêt cardiaque. Le docteur J.-R. LaPierre indiqua dans le rapport du coroner que les causes du décès étaient multiples : « Cardiac deficiency. Acute maniacal excitment. Fracture left leg. » La veuve de Morenz, Mary McKay, déclara au coroner qu’elle avait assisté à la partie du 29 janvier : « mon mari était joueur professionnel de « hockey » ; [il] n’a pas été victime d’une violence volontaire et je suis satisfaite que sa mort est purement accidentelle [sic] ».

Le jeudi 11 mars, la dépouille de Morenz fut exposée au centre de la glace du Forum de Montréal devant plusieurs dizaines de milliers de fans venus lui rendre un dernier hommage et assister aux funérailles religieuses, avant son enterrement au cimetière Mount Royal. Plusieurs journaux montréalais rapportèrent l’événement, dont La Patrie et Le Petit Journal. Le Club Canadien organisa, en novembre 1937, la Howie Morenz Memorial Game, au Forum de Montréal, dans le but d’amasser des fonds pour venir en aide à la veuve et aux jeunes enfants de leur joueur vedette. Lors de cet événement, le jeune Howie Morenz jr, 10 ans, reçu le jersey, les patins et les bâtons utilisés par son défunt père lors de ses derniers matches avec le CH. Morenz fut le premier joueur du Canadien à voir son chandail retiré ; plus personne ne pourra porter le numéro 7 dans ce club. La mémoire de Morenz est entrée par la grande porte au Temple de la renommée du hockey, en 1945, année de sa création.

Denyse Beaugrand-Champagne , archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

____________

Saviez-vous que…

  • BAnQ Vieux-Montréal conserve le dossier et le plumitif de l’enquête du coroner du 8 mars 1937, no. 395, où il est inscrit que Morenz jouait au « gouret » lors de son accident.

 

  • Vous pouvez consulter les enquêtes des coroners sous la cote (TL32,S26) ; alors que celles de 1908 à 1986 sont classées sous la cote (TP12,S2,SS26).

 

  • Une base interrogeable des enquêtes des coroners des districts judiciaires de Beauce, 1862-1947, de Charlevoix, 1862-1944, de Montmagny, 1862-1952, de Québec, 1765-1930 et de Saint-François (Sherbrooke), 1900-1954, est disponible sur BAnQ.

 

  • BAnQ Vieux-Montréal a mis en ligne des photographies tirées du Fonds Conrad Poirier (P48,S1,P1398, P1399, P1400) alors que plusieurs photographies de la Howie Morenz Memorial Game sont disponibles dans le Fonds Ésioff-Léon Patenaude P16,S4,D5. Des photographies des joueurs du Canadien de la saison 1929-1930 sont aussi disponibles dans Club de hockey Canadien (P1000,D1132)

 

  • BAnQ Gatineau possède des photos de Morenz dans le Fonds Marcel Hagedorn (P33,S1,SS5,D38)

 

  • BAnQ offre dans sa Collection numérique une recherche en texte intégral dans plusieurs journaux et revues pour retracer les événements de cette époque.

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...