La musique pour tous : les Concerts populaires de Montréal

, par Anick Forest Bonin

Concerts populaires à l'aréna Maurice-Richard, 1964, VM94-U0156-024.

Concerts populaires à l’aréna Maurice-Richard, 1964, VM94-U0156-024.

En 1964, Alexandre Brott, chef assistant de l’Orchestre symphonique de Montréal, appuyé par le maire Jean Drapeau, met sur pied une série de concerts présentés à l’aréna Maurice-Richard. Les Concerts populaires ont pour objectif de faire entendre du répertoire symphonique interprété par des artistes de haut niveau au public de l’est de l’Île. Cette série estivale fête cette année son demi-siècle d’existence et propose, pour l’ouverture de sa saison, le même programme qu’il y a 50 ans. Ce soir, l’Orchestre Métropolitain interprétera donc des œuvres viennoises pour ce concert « Hommage à Vienne » présenté au centre Pierre-Charbonneau.

Les premières années

Zubin Mehta, Jean Drapeau et Colette Boky lors du 1er concert populaire, 8 juillet 1964, VM94-U148-003

Zubin Mehta, Jean Drapeau et Colette Boky lors du 1er concert populaire, 8 juillet 1964, VM94-U148-003

De 1964 à 1969, l’organisation des Concerts populaires est assurée par l’Orchestre symphonique de Montréal, avec l’appui technique du Service des parcs de la Ville et l’appui financier de Kraft Foods. La formule toute particulière, dite « gastronomique », permet aux auditeurs d’apprécier la musique de manière beaucoup plus détendue. En effet, les spectateurs au parterre sont attablés et peuvent commander charcuteries, fromages, pâtisseries et vin. Deux entractes sont prévus pour faciliter le service aux tables. Se voulant accessibles, les billets pour ces concerts sont offerts au coût de 2$ au parterre et de 1$ par personne dans les gradins.

Durant cette période, certains concerts sont aussi présentés à l’aréna Villeray et à l’auditorium de Verdun. En 1967, certains concerts se déroulent sur le site de l’Expo, et, à la fin des années soixante, certaines saisons sont télédiffusées par Radio-Canada

Musique populaire et non légère !

En conférence de presse, le maire Jean Drapeau insiste sur le fait que la musique présentée lors de ces concerts est populaire dans le sens de connue et appréciée d’un large public, et non légère. Les interprètes sont d’ailleurs d’un calibre international. Mentionnons notamment les solistes André Turp, Joseph Rouleau, Richard Verreau, Colette Boky ainsi que Fernande Chicchio et les chefs invités comme Arthur Fiedler des « Boston Pops ».

Pierre Duval signant un autographe, 12 juillet 1966, VM94-E1291-154.

Pierre Duval signant un autographe, 12 juillet 1966, VM94-E1291-154.

En plus d’être des concerts populaires, la saison estivale permet de choisir certaines œuvres moins souvent jouées, des pièces disons… plus divertissantes ! Les critiques ont entre autre fait l’éloge du concert du 26 juillet 1966, où l’Orchestre symphonique de Montréal avait interprété, entre autre, la Symphonie des jouets. Cette pièce, dirigée par Boris Brott, est écrite pour jouets et orchestre à cordes. On avait, pour l’occasion, choisi des solistes de grande expérience, c’est-à-dire Wilfrid Pelletier au petit tambour jouet, Alexander Brott à la petite trompette, Jean Beaudet au flûtiau et Jacques Beaudry à la crécelle et à la flûte à coulisse. Selon la critique, les chefs émérites, ayant troqués la baguette pour ces drôles d’instruments d’enfants, ont tous réussi à charmer le public, malgré leurs qualités techniques laissant parfois à désirer sur leurs instruments respectifs… Les critiques avaient aussi souligné le talent de Robert Savoie pour interpréter la cantate de l’opéra comique « Il Maestro di Capella » où le chanteur parodie le chef en prenant sa place !

Encore dans le but de rendre accessible la musique classique, une « soirée des familles » est organisée le 6 août 1968. Le comédien Guy Hoffmann fait la narration de « Pierre et le Loup » et l’orchestre joue l’Apprenti-sorcier de Duka, Le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns ainsi que d’autres œuvres appréciées des petits et des grands.

Concert populaire à l'aréna Maurice-Richard, 12 juillet 1966, VM94-E1291-103.

Concert populaire à l’aréna Maurice-Richard, 12 juillet 1966, VM94-E1291-103.

Changements de programmes

En 1969, l’orchestre symphonique de Montréal décide de présenter les concerts populaires à la Place des Arts. Jusqu’à la dernière minute, le maire Drapeau tente de les convaincre de retourner dans l’est de la ville pour décentraliser l’offre culturelle, mais en vain. La Presse accepte d’être le partenaire financier de l’OSM, ce qui permet de garder les billets à un coût réduit de 1$ à 3,50$. En plus de changer de salle, l’Orchestre fait place aux chanteurs populaires et invite Claude Léveillé, Ginette Reno ainsi que Gilles Vigneault.

Dès l’année suivante, Jean Drapeau convainc à nouveau Kraft de participer au projet. La Ville de Montréal prend en charge l’organisation et les Concerts populaires retrouvent leur formule initiale. Six concerts d’opéra sont offerts aux Montréalais. Un orchestre maison de 50 musiciens accompagnera une quarantaine de chanteurs ayant acceptés un cachet de courtoisie. Pour plusieurs, cette série aurait permis de tester l’intérêt du public pour l’art lyrique afin d’argumenter la mise sur pied d’une maison d’opéra montréalaise.

Les concerts font relâche pour le temps des Jeux olympiques et reprennent en 1977, avec la même formule. Les concerts sont assurés par l’Orchestre des concerts d’été du Conservatoire de Musique du Québec. Le premier concert de la série est intitulé « Hommage au Canada, au Québec et à Montréal, ville olympique ». On y joue des œuvres d’André Mathieu ainsi que la musique des cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux olympiques. Les prix augmentent un peu, mais restent accessibles : 3$ au parterre et 2$ pour une place dans les estrades. De plus, les gens au parterre peuvent déguster un vin spécialement mis en bouteille par la SAQ pour les Concerts populaires, la « Cuvée des Muses ».

Jean Drapeau, Charles Dutoit et Jacques Chirac, 25 juillet 1984, VM94-E5761-077.

Jean Drapeau, Charles Dutoit et Jacques Chirac, 25 juillet 1984, VM94-E5761-077.

L’Orchestre symphonique de Montréal revient jouer au Concerts symphoniques à partir de 1978 avec son nouveau chef, Charles Dutoit. Les Concerts populaires, c’est le cas de le dire, deviennent de plus en plus populaires. Tellement populaires, que la majorité des tables du parterre sont réservées un an à l’avance et que certaines personnes vont jusqu’à inscrire leur table dans leur testament ! L’Orchestre métropolitain fait son entrée en scène pour la série de 1988. C’est aussi en 1988 que deux concerts de musique ancienne sont présentés par l’Ensemble Les Nations sous la direction de Hendrik Bouman.

Depuis ce temps, les Concerts populaires n’ont cessés d’attirer un public fidèle en présentant des interprètes internationaux, en offrant la scène à de jeunes artistes (comme Alain Lefèvre ou Joshua Bell), en diversifiant le répertoire présenté ainsi que les ensembles l’interprétant. Nous leurs souhaitons un très bon 50 ans !

Découvrez un album photographique des concerts symphoniques de 1964 à 1986 à l’adresse suivante : https://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/sets/72157645380925734/

Pour en savoir plus sur les débuts des Concerts populaires de Montréal, voyez aussi cette vidéo :

Voir en ligne : http://archivesdemontreal.com/2014/...