La seconde guerre mondiale et ses impacts

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le déclenchement de la seconde guerre mondiale porte les conflits non seulement en europe, mais également en Asie et dans le Pacifique. Bien qu’entrant tard dans la guerre, les États-Unis auront l’honneur, pourne pas dire l’horreur, de clôturer de façon définitive la deuxième guerre mondiale par un acte qui laissera des séquelles.

Étant membres du Commonwealth,
le Canada produit surtout du matériel militaire et de la nourriture pendant la Seconde Guerre mondiale qui sont, pour la plupart, expédiés en Angleterre.


Ceci a donc pour effet de hausser la production manufacturière, de diminuer le chômage, d’aurmenter fortementde la production agricole et aussi de causer la rareté des produits dans la consommation locale.Le gouvernement impose le rationnement pour réglementer la consommation locale dans le but d’éviter le gaspillage et contrer la pénurie.L’essence, les pneus, le sucre, le lait, le beurre, la viande, le thé, le café, etc. sont tous des produits touchés par cette mesure.Le gouvernement préconise aussi comme autre mesure la récupération.Elle s’adresse autant aux femme qu’aux hommes et le produits visés sont les métaux, les chiffons, le verre, les os, le caoutchouc et le papier. La Loi de mobilisation des ressources nationales impose le service militaire obligatoire en sol canadien.Les paroles et les écrits sont contrôlés par la censure.


En 1939, le Canada déclare contrairement qu’en 1914 lui-même la guerre car il est un pays indépendant.


Le rôle des femmes pendant la guerre sont :

Au foyer : élever les enfants, assumer la tâche de chef de famille, récupérer et rationner.
À l’usine : occuper des postes traditionnellement réservés aux hommes et apprendre des métiers spécialisés (soudure, électricité, etc.)
Dans l’armée : elles peuvent s’enrôler dans des unités féminines et occuper des tâches auxiliaires : infirmerie, cuisine, communication.


Le gouvernement subventionne pour permettre aux femmes mariées de travailler dans les usines les garderies.

Les féministes du Québec obtiennent que les allocations familiales soient désormais au nom de la mère.
Le déclenchement de la seconde guerre mondiale porte les conflits non seulement en europe, mais également en Asie et dans le Pacifique. Bien qu’entrant tard dans la guerre, les États-Unis auront l’honneur, pourne pas dire l’horreur, de clôturer de façon définitive la deuxième guerre mondiale par un acte qui laissera des séquelles.

Étant membres du Commonwealth,
le Canada produit surtout du matériel militaire et de la nourriture pendant la Seconde Guerre mondiale qui sont, pour la plupart, expédiés en Angleterre.


Ceci a donc pour effet de hausser la production manufacturière, de diminuer le chômage, d’aurmenter fortementde la production agricole et aussi de causer la rareté des produits dans la consommation locale.Le gouvernement impose le rationnement pour réglementer la consommation locale dans le but d’éviter le gaspillage et contrer la pénurie.L’essence, les pneus, le sucre, le lait, le beurre, la viande, le thé, le café, etc. sont tous des produits touchés par cette mesure.Le gouvernement préconise aussi comme autre mesure la récupération.Elle s’adresse autant aux femme qu’aux hommes et le produits visés sont les métaux, les chiffons, le verre, les os, le caoutchouc et le papier. La Loi de mobilisation des ressources nationales impose le service militaire obligatoire en sol canadien.Les paroles et les écrits sont contrôlés par la censure.


En 1939, le Canada déclare contrairement qu’en 1914 lui-même la guerre car il est un pays indépendant.


Le rôle des femmes pendant la guerre sont :

Au foyer : élever les enfants, assumer la tâche de chef de famille, récupérer et rationner.
À l’usine : occuper des postes traditionnellement réservés aux hommes et apprendre des métiers spécialisés (soudure, électricité, etc.)
Dans l’armée : elles peuvent s’enrôler dans des unités féminines et occuper des tâches auxiliaires : infirmerie, cuisine, communication.


Le gouvernement subventionne pour permettre aux femmes mariées de travailler dans les usines les garderies.

Les féministes du Québec obtiennent que les allocations familiales soient désormais au nom de la mère.
Source : http://yansanmo.no-ip.org:8080/educatio/ecole/histoire/histoire7_1.htm

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...