« La société la plus saine de l’histoire de l’humanité »

, par Jean Provencher

Parfois, il me semble qu’il est rassurant de retourner aux écrits du biologiste américain Lewis Thomas (1913-1993). Jamais il ne s’est montré pessimiste. Toujours il s’émerveille devant la complexité des êtres vivants. À son sujet, j’avais eu ce billet, l’été dernier. Je retourne à son ouvrage La méduse et l’escargot paru en 1980 chez Pierre […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2016/04/0...