La variole continue de frapper

, par Jean Provencher

Au début du 20e siècle, on l’appelle encore la picote. Mais bien dangereuse picote, car, il me semble qu’enfant, il existait une autre picote, pas du tout maligne, qui nous laissait de petites traces dans le visage si on se grattait. Mais, ici, voilà la terrible. La responsable de la grande épidémie de 1885. En […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2016/11/0...