Lancement des mémoires de l’ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les amateurs de politique ont de quoi se mettre sous la dent à la fin de l’été 2007 alors que plusieurs livres sur le sujet sortent des presses. Le journaliste Jean-François Nadeau signe une volumineuse biographie de Pierre Bourgault, le bouillant orateur souverainiste qui fut chef du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN) de 1964 à 1968. L’ex-ministre péquiste Louise Beaudoin et son conjoint François Dorlot profitent pour leur part du vingtième anniversaire du décès de René Lévesque pour publier un portrait personnel de celui qui a dirigé le gouvernement du Québec de 1976 à 1985. Le lancement le plus médiatisé est toutefois celui des mémoires de Brian Mulroney. Premier ministre du Canada de 1984 à 1993, Mulroney relate les grandes étapes de sa carrière politique (victoires électorales de 1984 et 1988, signature d’un traité de libre-échange avec les Etats-Unis, échecs constitutionnels de l’Accord du lac Meech et de celui de Charlottetown) dans une brique de 1200 pages qui fait les choux gras des médias. Dans son livre et dans une émission télévisée en français et en anglais intitulée « Triomphes et trahisons : les mémoires de Brian Mulroney », l’ancien chef tory porte un jugement particulièrement acide sur le rôle joué par plusieurs acteurs majeurs (son bras droit de l’époque Lucien Bouchard, l’ex-premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau, le premier ministre terre-neuvien Clyde Wells) dans l’échec de l’Accord constitutionnel du lac Meech. Une autre version de l’événement sera vraisemblablement connue en octobre 2007 alors qu’un autre personnage clef, l’ex-premier ministre canadien Jean Chrétien, fera à son tour le bilan de sa longue carrière politique dans un livre intitulé « Passion : politique ». Les amateurs de politique ont de quoi se mettre sous la dent à la fin de l’été 2007 alors que plusieurs livres sur le sujet sortent des presses. Le journaliste Jean-François Nadeau signe une volumineuse biographie de Pierre Bourgault, le bouillant orateur souverainiste qui fut chef du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN) de 1964 à 1968. L’ex-ministre péquiste Louise Beaudoin et son conjoint François Dorlot profitent pour leur part du vingtième anniversaire du décès de René Lévesque pour publier un portrait personnel de celui qui a dirigé le gouvernement du Québec de 1976 à 1985. Le lancement le plus médiatisé est toutefois celui des mémoires de Brian Mulroney. Premier ministre du Canada de 1984 à 1993, Mulroney relate les grandes étapes de sa carrière politique (victoires électorales de 1984 et 1988, signature d’un traité de libre-échange avec les Etats-Unis, échecs constitutionnels de l’Accord du lac Meech et de celui de Charlottetown) dans une brique de 1200 pages qui fait les choux gras des médias. Dans son livre et dans une émission télévisée en français et en anglais intitulée « Triomphes et trahisons : les mémoires de Brian Mulroney », l’ancien chef tory porte un jugement particulièrement acide sur le rôle joué par plusieurs acteurs majeurs (son bras droit de l’époque Lucien Bouchard, l’ex-premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau, le premier ministre terre-neuvien Clyde Wells) dans l’échec de l’Accord constitutionnel du lac Meech. Une autre version de l’événement sera vraisemblablement connue en octobre 2007 alors qu’un autre personnage clef, l’ex-premier ministre canadien Jean Chrétien, fera à son tour le bilan de sa longue carrière politique dans un livre intitulé « Passion : politique ». Source : La Presse, 2 septembre 2007, Cahier Arts et spectacles, p. 2 ; 11 septembre 2007, p. A14 ; Le Devoir, 8 septembre 2007, p. B5 ; 10 septembre 2007, p. A3 ; Le Soleil, 18 août 2007, p. 4.
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2007/09/06/001-mulroney_trudeau.shtml

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...