Lancement officiel de la Coalition Avenir Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En plus des quatre priorités déjà annoncées en février - éducation, santé, économie, langue et culture - , François Legault ajoute la lutte à la corruption, disant vouloir « faire le grand ménage dans la vie publique ». Ce grand ménage sera également financier : le chef de la CAQ, un nouveau parti de centre droit, entend réduire de 1,5 milliard les dépenses du gouvernement, notamment par l’abolition des commissions scolaires et la réduction de la taille de l’État. Legault prévoit rediriger ces fonds vers le secteur de l’éducation, l’une de ses priorités. Il a déjà promis aux enseignants une hausse de salaire en contrepartie d’un « processus d’évaluation » auquel ils seraient soumis annuellement. Le Plan d’action déposé par M. Legault comprend également la création d’un poste de commissaire à l’intégrité et un resserrement dans l’application de la Loi 101. Ancien ministre péquiste, celui qui dit ne pas vouloir rouvrir le débat sur la place du Québec au sein de la fédération canadienne souhaite plutôt que de nombreux fédéralistes se joignent à son parti. Des discussions auraient d’ailleurs lieu quant à une éventuelle fusion avec l’Action démocratique du Québec (ADQ). En plus des quatre priorités déjà annoncées en février - éducation, santé, économie, langue et culture - , François Legault ajoute la lutte à la corruption, disant vouloir « faire le grand ménage dans la vie publique ». Ce grand ménage sera également financier : le chef de la CAQ, un nouveau parti de centre droit, entend réduire de 1,5 milliard les dépenses du gouvernement, notamment par l’abolition des commissions scolaires et la réduction de la taille de l’État. Legault prévoit rediriger ces fonds vers le secteur de l’éducation, l’une de ses priorités. Il a déjà promis aux enseignants une hausse de salaire en contrepartie d’un « processus d’évaluation » auquel ils seraient soumis annuellement. Le Plan d’action déposé par M. Legault comprend également la création d’un poste de commissaire à l’intégrité et un resserrement dans l’application de la Loi 101. Ancien ministre péquiste, celui qui dit ne pas vouloir rouvrir le débat sur la place du Québec au sein de la fédération canadienne souhaite plutôt que de nombreux fédéralistes se joignent à son parti. Des discussions auraient d’ailleurs lieu quant à une éventuelle fusion avec l’Action démocratique du Québec (ADQ). Source : Le Devoir, 15 novembre 2011, p.A1 ; http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201111/14/01-4467487-le-jour-j-pour-la-caq.php ; http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201111/14/01-4467637-legault-revient-dans-larene.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4467487_article_POS2.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...