Le Clézio sur les mouches

, par Jean Provencher

Un jour, dans un de ses livres bien zen, J. M. G. Le Clézio s’est arrêté aux mouches. Elles sont drôles et émouvantes, les choses, les choses légères, petites, fragiles ! Partout sont les tableaux très fins, ornés de mouches, d’abeilles, de feuilles minuscules, de baies délicates. La vie tremble, parfois on la croirait prête […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/02/2...