Le Forum d’histoire et de patrimoine de Montréal : une rencontre fructueuse entre l’université et la communauté

, par Beaulieu, Marion

Du 26 au 28 octobre 2017 s’est tenu le Forum d’histoire et de patrimoine de Montréal. Découvrir la métropole par ses quartiers, un événement organisé par le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal et les Archives de la Ville de Montréal, en collaboration avec le Cœur des sciences de l’UQAM, la Fédération Histoire Québec et l’Écomusée du fier monde.

Un rendez-vous haut en couleurs
Le Forum, qui s’inscrivait dans le cadre du 375e anniversaire de la fondation de Montréal, avait pour objectif de faire découvrir l’histoire et le patrimoine des quartiers montréalais par des initiatives novatrices, élaborées tant par la communauté que le milieu académique. Le comité organisateur du Forum a, pour ce faire, élaboré une formule audacieuse. Des kiosques tenus par des sociétés d’histoire locale et des organismes en histoire et en patrimoine, des conférences, des séances d’affiches, et des démonstrations de réalisations numériques ont animé le Cœur des sciences de l’UQAM.

Montréal vue de ses ruelles
Le programme d’activités du Forum a débuté le 26 octobre par la rencontre-découverte « Montréal vue par ses ruelles  ». Cet événement, organisé conjointement par le Laboratoire et le Cœur des sciences, a offert un riche tour d’horizon de cet élément urbain bien montréalais et en constante redéfinition qu’est la ruelle. Animée par Sophie Malavoy (Cœur des sciences), la table ronde a rassemblé Mario Robert (LHPM, Archives de la Ville de Montréal), Gérard Beaudet (Université de Montréal) et Simon Octeau (Regroupement des éco-quartiers de Montréal).

Le salon des exposants : lieu de découvertes et d’échanges
Durant toute la durée du Forum, l’exploration de la riche histoire des quartiers de la métropole a notamment été rendue possible par la tenue d’un salon réunissant quatorze sociétés d’histoire locale et organismes en histoire et en patrimoine. Cet espace d’exposition a permis aux visiteurs de faire la rencontre de citoyens et de professionnels engagés et de découvrir diverses initiatives locales de valorisation de l’histoire et du patrimoine.

Conférence inaugurale de Paul-André Linteau et table ronde La commémoration à l’ère du numérique
Le vendredi 27 octobre, le programme d’activité a été lancé par la conférence inaugurale prononcée par Paul-André Linteau, professeur associé au Département d’histoire de l’UQAM et codirecteur du Laboratoire. La présentation, intitulée « L’histoire de Montréal, à la jonction entre histoire urbaine et histoire locale », a offert un survol de l’évolution de l’histoire urbaine et de l’histoire montréalaise au cours des 50 dernières années tout en partageant, non sans émotion, certaines bribes de son propre parcours de chercheur. Un public nombreux et attentif, a eu la chance d’entendre une autre fine leçon d’histoire du grand historien qui tire aujourd’hui sa révérence. Cette conférence liminaire a été suivie par une table ronde ayant pour thème La commémoration à l’ère du numérique. Animée par Benjamin Deruelle (UQAM), cette activité a réuni Martin Landry (Montréal en histoires), Léon Robichaud (LHPM, Université de Sherbrooke) et Katy Tari (LHPM, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire). Porteurs d’expériences variées, les trois présentateurs ont notamment échangé sur l’impact du numérique sur les pratiques de commémoration, sur les défis posés par l’intégration de la technologie et sur la dimension collaborative induite par le recours au numérique dans le cadre d’un projet à visée commémorative.

La conférence de Paul-André Linteau et la table ronde La commémoration à l’ère du numérique ont fait l’objet de captations audiovisuelles qui seront prochainement mises en ligne sur la plateforme UQAM.tv ainsi que sur le site Web du Laboratoire.

Les quartiers : territoires d’appartenance urbaine et espaces du quotidien
Dans l’après-midi du vendredi 27 octobre, la première d’un cycle de six séances de courtes conférences fut présidée par René Binette (LHPM, Écomusée du fier monde) et s’est s’intéressée à la notion du quartier comme territoire d’appartenance en milieu urbain. Elle a rassemblé Julia Poyet (UQAM), Yves Desjardins (Mémoire du Mile End) ainsi que Sylvie Durand, Claudine Charbonneau et Mathieu Trépanier (Musée McCord Stewart). Les panelistes ont abordé la thématique à travers des perspectives variées. Ils ont respectivement traité de l’exploration du quartier comme outil d’enseignement au primaire, de la renaissance du quartier Mile End et de la conception de l’exposition La ville suspendue La deuxième séance, animée par José Igartua (UQAM), portait quant à elle sur la place qu’occupe le quartier dans le quotidien. À cette occasion, Gilles Lauzon et Étienne Martel (chercheurs autonomes) ainsi qu’Annmarie Adams (Université McGill) ont présenté des travaux abordant la vie familiale, le travail et le logement, de Pointe Saint-Charles au Centre-Sud, en passant par Ville Saint-Laurent.

Une collaboration fructueuse avec le RÉCIT de l’univers social
Le vendredi 27 octobre, en marge de la programmation officielle du Forum, certaines activités ont été organisées par le RÉCIT de l’univers social, organisme partenaire du Laboratoire dont la mission consiste à encourager l’intégration de technologies aux stratégies d’enseignement. En collaboration avec quatre commissions scolaires montréalaises, dans un local à proximité du Cœur des sciences, le RÉCIT a offert à une quarantaine d’enseignants une journée de formation intitulée « Exploiter l’histoire locale en classe pour la période de 1896 à 1945 ». Les professeurs d’histoire et de géographie qui ont participé à cette journée ont eu la chance d’assister à la conférence inaugurale de Paul-André Linteau et aux autres activités au programme du vendredi après-midi. Une captation, par le RÉCIT, de la conférence de Paul-André Linteau a d’ailleurs été réalisée et diffusée en direct sur la chaîne YouTube de l’organisme. Enfin, la collaboration entre Paul-André Linteau et les professionnels du RÉCIT a aussi donné lieu à la production et la mise en ligne de capsules thématiques sur l’histoire de Montréal, destinées aux enseignants de l’univers social au secondaire.

Le programme du vendredi 27 octobre s’est clôt par la tenue d’une réception en l’honneur du professeur Paul-André Linteau, qui a pris sa retraite en juin 2017. Cette soirée fut organisée conjointement par le Laboratoire et le Rectorat de l’UQAM.

Démonstrations de produits numériques
Le samedi 28 octobre, de nombreuses activités se sont déroulées dans la Chaufferie et dans l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences. Un important volet de la programmation a été dédié à la présentation de réalisations numériques. Structurée en quatre séances au sein desquelles étaient présentés autant de projets, cette activité a permis aux visiteurs de circuler d’un projet à l’autre et d’interroger les démonstrateurs sur les fonctions, les potentiels et les limites des outils numériques à l’affiche. Quelques-unes des récentes réalisations numériques du Laboratoire ont été fièrement présentées par des membres étudiants et professionnels de l’équipe : la Chronologie de Montréal par Kim Petit, la Bibliographie sur l’histoire de Montréal par Cassandra Smith, la plateforme SCHEMA par Laura Barreto, Yvon Gagnon et Guillaume Fortin, le Parcours riverain par Mélissa Benjamin, ainsi que la modélisation du complexe industriel Alphonse-Raymond Limitée et celle des gares ferroviaires patrimoniales par Nathalie Charbonneau.

Les démonstrations se voulaient aussi une vitrine pour les projets numériques novateurs élaborés par d’autres chercheurs et des organismes locaux. Certaines contributions ont permis au public de découvrir des ressources accessibles en ligne. Steve Quirion, Claudie Vanasse et Maude Labonté (RÉCIT de l’univers social) ont présenté une banque de dossiers documentaires destinée aux enseignants alors que Josée Lefebvre (Centre d’histoire de Montréal) a navigué au sein du site Web Mémoire des Montréalais lancé en juin 2016. D’autres participantes ont fait la démonstration de produits numériques explorant le thème de l’eau. Valérie Mahaut (Université de Montréal) s’est penchée sur la cartographie des anciens cours d’eau de Montréal alors qu’Isabelle Lessard (Musée de Lachine) et Monique Tairraz (Monique Tairraz & Cie) ont convié les visiteurs à la découverte de l’application mobile Montréal Toute une histoire… au fil du fleuve. Enfin, la présentation de projets de cartographie a suscité l’intérêt des visiteurs sensibles aux notions de temps et d’espace. La carte interactive du Mile End manipulée par Justin Bur (Mémoire du Mile End) vise à documenter les lieux d’intérêt historique et patrimonial du quartier Mile End. La plateforme collaborative H-MTL présentée par Mélinda Wolstenholme et Amélie Renouf (Héritage Montréal) constitue un outil novateur visant à encourager les initiatives citoyennes en matière de reconnaissance et de sauvegarde du patrimoine.

La recherche de la relève à l’affiche
À l’occasion de deux séances de présentation d’affiches scientifiques, des étudiants et diplômés récents ont partagé les résultats issus de leurs recherches de maîtrise et de doctorat. Amélie Roy-Bergeron (candidate à la maîtrise en histoire, UQAM) et William Gaudry (candidat au doctorat en histoire, UQAM), tous deux adjoints de recherche au Laboratoire, ont respectivement traité du village De Lorimier et du village Champlain. Guillaume Sellier (candidat à la maîtrise en histoire, UQAM) s’est intéressé aux traces montréalaises d’égyptomanie, Marie-Maxime De Andrade (candidate à la maîtrise en histoire de l’art, Université de Carleton) s’est penchée sur les galeries d’art des grands magasins montréalais alors que Charlotte Kelly (chercheure autonome) a livré les résultats d’une enquête ethnologique portant sur les ruelles de la métropole.

Représentations de quartiers, ruelles, jardins et mélodies
Durant toute la journée du samedi 28 octobre, quatre séances abordant différentes facettes des quartiers montréalais ont réuni une douzaine de présentateurs ainsi qu’un public nombreux et attentif. La première séance de cette seconde journée fut animée par Véronique Stahn (LHPM, UQAM) et a porté sur les représentations des quartiers montréalais. Harold Bérubé (LHPM, Université de Sherbrooke), Jonathan Cha (consultant) et Alice Miquet (Mémoire du Mile End) ont livré les résultats de leurs recherches traitant respectivement des représentations publicitaires de banlieues, de la construction identitaire du quartier chinois et du projet Viaduc 375.

La thématique des ruelles, explorée au sein de différents volets de la programmation du Forum, a fait l’objet d’une séance de conférences ayant pour président Léon Robichaud (LHPM, Université de Sherbrooke). À cette occasion, Mehdi Ghafouri (LHPM, Collège Vanier) s’est intéressé aux ruelles du village Laurier, Charlotte Kelly (chercheure autonome) a porté un regard ethnologique sur cet élément urbain alors que Joanne Burgess (LHPM, UQAM) et Mario Robert (LHPM, Archives de la Ville de Montréal) ont survolé l’histoire des ruelles du centre-ville.La séance suivante fut animée par MariFrance Charette (Fédération Histoire Québec) et s’est consacrée aux parcs, jardins et paysages de la métropole. Erin Despard (Université de Sherbrooke), Marie-Dina Salvione (UQAM) et Pierre Dénommé (Sentier Urbain) ont offert un bouquet de présentations traitant d’initiatives passées et récentes de verdissement urbain.Le cycle de conférences s’est clôt sur l’air de la musique des quartiers à l’occasion d’une séance présidée par Mario Robert (LHPM, Archives de la Ville de Montréal). Sur des rythmes traditionnels, populaires et lyriques, Carmen Guérard (Société pour la promotion de la danse traditionnelle québécoise), Pierre Huet (Beau Dommage) et Pierre Vachon (Opéra de Montréal) ont prononcé des conférences qui ont enchanté le public réuni. Le Forum s’est ainsi conclu sur de bonnes notes !

Le Laboratoire est fier de dire que le Forum d’histoire et de patrimoine de Montréal fut un succès. En trois jours, il a accueilli plus de 500 visiteurs et il a relevé avec brio sa mission de mobilisation des connaissances. L’initiative a aussi créé une occasion de réseautage unique. L’événement témoigne à la fois du dynamisme du milieu de l’histoire et du patrimoine montréalais et de l’engagement culturel et citoyen de l’UQAM. Le comité organisateur de l’événement tient à remercier le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) ainsi que le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) pour leur soutien financier.Au cours des prochaines semaines, une section dédiée au Forum sera ajoutée au site Web du Laboratoire. Des photographies de l’événement, des captations vidéo et des articles de vulgarisation rédigés par des « historiens-reporters » assureront le rayonnement de cet événement unique.

Pour lire l’article paru dans Actualités UQAM

The post Le Forum d’histoire et de patrimoine de Montréal : une rencontre fructueuse entre l’université et la communauté appeared first on Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal.

Voir en ligne : https://lhpm.uqam.ca/nouvelle/forum...