Le Laboratoire au 73e congrès de l’IHAF

, par Claudèle, Richard

Avec une programmation s’échelonnant sur une période de cinq semaines, le 73e congrès annuel de l’Institut d’histoire de l‘Amérique française (IHAF), organisé en partenariat avec l’Université de Sherbrooke, le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) et l’Université Laval, se déroulera du 1er au 29 octobre 2021. Le comité organisateur convie la communauté historienne à se rassembler de manière virtuelle pour réfléchir collectivement autour de la notion d’événement en Amérique française. Plusieurs chercheurs et membres étudiants du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM) y participeront .  

SEMAINE 1 : 

Le 1er octobre, Léon Robichaud, codirecteur du LHPM et professeur au Département d’histoire de l’Université de Sherbrooke, présidera la table ronde « “L’esclavage au Canada français” de Marcel Trudel. Histoire, mémoire et perspectives ».  

SEMAINE 2 : 

Au cours de la séance « La mobilité comme rupture événementielle 1  : récits de migration et de voyage » qui se déroulera le 8 octobreSimon Balloud, chercheur associé au LHPM, chargé de cours ainsi que chercheur postdoctoral à l’Université de Saint-Boniface, proposera l’intervention Quand la mobilité crée l’événement : les récits de voyage et de fondation des communautés religieuses françaises dans l’Ouest canadien (1883-1911). 

SEMAINE 3 : 

Le 13 octobre, Emilie Girard, candidate au doctorat en histoire à l’UQAM et membre étudiante du Laboratoire, proposera une communication individuelle intitulée 1917 : commémoration du 275e anniversaire de Montréal 

SEMAINE 4 : 

Le 22 octobre, Alain Roy, chercheur régulier au LHPM et historien indépendant, présidera la séance « Sociétés historiques et associations de citoyens : des agents mémoriels dans la valorisation du passé ». Il y proposera également la conférence L’histoire comme pratique citoyenne : pistes de recherche pour un regard renouvelé (et apaisé ?) sur son évolution. Lors de ce même moment d’échanges, deux autres membres du Laboratoire proposeront une intervention. En effet, Martin Drouin, collaborateur au LHPM et professeur au Département d’études urbaines de l’UQAM, présentera une communication intitulée S’engager dans la valorisation du passé : regard sur les activités des sociétés d’histoire de l’île de Montréal. MariFrance Charette, directrice générale de la Fédération Histoire Québec et collaboratrice du LHPM, proposera de son côté la communication intitulée D’« antiquaires » à agents mémoriels : un projet de collecte de données et de diffusion sur Wikipédia.  Ces communications s’inscrivent dans un projet qui a bénéficié du soutien du Laboratoire. 

Toujours le 22 octobre, Joanne Burgess, directrice du LHPM et professeure au Département d’histoire de l’UQAM, animera pour sa part la séance « Du transfert des connaissances à la recherche-création : le webdocumentaire “De la ferme à l’assiette : une histoire en trois temps, trois produits” »Cette séance réunit quatre présentations livrées par les membres de l’équipe qui pilote ce projet. Dans un premier temps, Éric Giroux, directeur et responsable de la recherche et des collections à l’Écomusée du fier monde, organisme partenaire du Laboratoire, abordera Le webdocumentaire : un nouvel outil dans l’offre muséale. Sa communication sera suivie de celles de Rémy Besson, Gilles Tassé et Rui Silveira, adjoints de recherche du projet. Rémy Besson et Gilles Tassé présenteront la conférence Du linéaire à l’interactif, du documentaire historique au webdocumentaire historien. Gilles Tassé et Rui Silveira enchaîneront ensuite avec La responsabilité du geste interactif dans la conception d’un mode de médiation de l’histoire : créer un webdocumentaire éducatif. Enfin, Joanne Burgess présentera la conférence L’historien et la recherche-création dans un contexte de co-construction d’un webdocumentaire interactif. 

Semaine 5 : 

Le 27 octobre , Simon Balloud présentera une seconde communication, intitulée Entre mythe et réalité : l’exil de communards français au Québec (1871-1879). Le lendemain, soit le 28 octobre, Renaud Béland, candidat à la maîtrise en histoire à l’UQAM et membre étudiant du LHPM, proposera l’intervention individuelle Le travail et la guerre : genèse et enjeux de l’adoption de la Loi des relations ouvrières au Québec en 1944 

Finalement, soulignons la présence au sein du comité organisateur d´Harold Bérubé et de Léon Robichaud, professeurs au Département d’histoire de l’Université de Sherbrooke et membres du LHPM, ainsi que Jean-Philippe Carlos, postdoctorant à l’Université de York et membre diplômé du Laboratoire. 

Le Laboratoire se réjouit de ces nombreuses contributions à venir qui enrichiront certainement ce rendez-vous de la communauté historienne francophone ! 

The post Le Laboratoire au 73e congrès de l’IHAF appeared first on Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal.

Voir en ligne : https://lhpm.uqam.ca/nouvelle/le-la...