Le Satyre ocellé sur le point de s’absenter

, par Jean Provencher

Habituellement, la première semaine d’août, il disparaît, son cycle de vie étant terminé. Son petit corps laissé quelque part dans l’Arche. Contribution. Mais le Satyre des prés, quasi tout noir, au cycle plus tardif, ne montre pas de signes d’usure.   

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/08/0...