Le bonheur du temps où nos grand-mères nous racontaient des histoires à dormir debout !

, par Jean Provencher

Un quidam, qui signe J. Grignon, dans La Gazette de Joliette du 7 novembre 1882, ne peut que se réjouir de ce temps où il était de tradition que les grand-mères soient conteuses d’histoires incroyables. Laissons-nous porter. Il n’est pas un de nos campagnards canadiens qui n’ait connu dès sa plus tendre enfance la tradition […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/11/2...