Le chemin des insulaires en hiver

, par Jean Provencher

Le pont de l’Îsle d’Orléans est on ne peut plus magnifique. Il est balisé et on peut maintenant franchir, dans une demi-heure, la distance qui sépare la ville du bout de l’Îsle. On le traverse en sûreté depuis la veille des Rois. Le Canadien, 12 janvier 1883. Le tableau ci-haut du peintre Clarence Gagnon, […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/01/2...