Le conte de Cendrillon : de la Chine à l’Acadie sur les ailes de la tradition

Ronald Labelle
| :
Le titre de l’article reflète le fait que le conte bien connu de Cendrillon a connu un long parcours à partir de ses origines asiatiques jusqu’au Canada français. C’est le conte qui a connu le plus grand nombre d’études comparatives depuis la première parue en 1879. Cendrillon représente le conte type 510A de la typologie Aarne-Thompson- Uther (Atu) et partage plusieurs éléments avec d’autres contes apparentés, dont Atu 480, Les Fées, ou Les Fées reconnaissantes. En tout, 35 versions du conte ont été recueillies en Acadie, soit le tiers du total répertorié dans la francophonie. Enfin, la « Cendrillouse » acadienne ressemble peu au personnage familier des contes de Perrault. On trouve même dans nos versions des détails scatologiques qui rappellent les fabliaux du Moyen-Âge.
| :
The article’s title reflects the fact that the tale of Cinderella, though popular in French Canadian oral tradition, is known to have originated in Asia. No other tale has been the topic of so many comparative studies since the first one published in 1879. Cinderella is Tale Type 510A in the Aarne-Thompson-Uther (Atu) index and shares many elements with other related tales, including Atu 480, The Kind and the Unkind Girls. In all, 35 versions of the tale were collected in Acadia, one third of the total for the entire French speaking world. Finally, the Acadian Cendrillouse has little in common with the familiar character made popular by Charles Perrault. Our versions even include scatological details that recall medieval French fabliaux.

Voir en ligne : http://id.erudit.org/iderudit/1041114ar