Le froid se meurt

, par Jean-Louis Lessard

André Major, Le froid se meurt, Montréal, Atys, 1961, [s.p.] 30 pages. (Préface des Gilles Leclerc)Le recueil s’ouvre sur le désir, désir de départ, désir de chaleur et de lumière. Il faut sortir de la nuit, dompter le froid, rompre avec l’inertie. Cette énergie très organique le porte vers l’action ; il doit bouger, agir : « insoumise ardeur de mon âge / à l’heure où viennent les oiseaux

Voir en ligne : https://laurentiana.blogspot.com/20...