Le loup-garou venu de France, et bien chez nous (premier billet de deux)

, par Jean Provencher

Il fut longtemps coutume de dire au Québec que ceux qui ne faisaient pas leurs Pâques, c’est-à-dire qui ne se confessaient pas et ne communiaient pas dans le temps pascal, risquaient de courir le loup-garou. Dans mon ouvrage Les Quatre saisons dans la vallée du Saint-Laurent, je raconte que c’est alors « une personne condamnée par […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/04/2...