Le pont Bickell Depuis la fin du XVIIIe siècle, des ponts enjambent la rivière...

, par Société historique de Québec

Le pont Bickell

Depuis la fin du XVIIIe siècle, des ponts enjambent la rivière Saint-Charles pour permettre de rejoindre les routes menant à Beauport, Charlesbourg ou la Jeune-Lorette. Le quatrième à être construit, à la suite du vieux pont (1789 - emplacement de l'actuel pont Drouin), du pont Scott (1790) et du pont Dorchester (1821), a été le pont Bickell. Également connu sous l'appellation de pont Stadacona, cette structure de bois pivotante est construite en 1867 par l'homme d'affaires William John Bickell. Ce dernier obtient l'autorisation du gouvernement d'en faire un pont à péage. Bickell est propriétaire d'un moulin situé à l'extrémité nord de la pointe aux Lièvres. Beaucoup de ses ouvriers habitent en face, sur la rive gauche de la rivière, au point tel qu'il s'y formera bientôt une petite agglomération qui s'appellera Stadacona. En 1893, ce village se fusionnera avec les autres villages voisins pour constituer la municipalité de Limoilou. En 1909, avec l'annexion de Limoilou à la ville de Québec, le pont Bickell est municipalisé. En 1916, il est reconstruit en acier et à bascule pour permettre le passage des bateaux. Il est alors renommé Lavigueur en l'honneur du maire nouvellement en poste, Henri-Edgar Lavigueur. Ce pont existe toujours aujourd'hui sur le parcours de la rue de la Pointe-aux-Lièvres. Il est à sens unique, en alternance.

Photographie : Le pont Bickell au début du XXe siècle, collection privée.


Voir en ligne : http://www.facebook.com/15759439430...