Le ras-le-bol de Joseph-Édouard Caron

, par Jean Provencher

La presse d’hier, comme celle d’aujourd’hui, avait ses qualités. Assurément, entre autres, que de permettre à un quidam de chanter pouilles à une compagnie qui prend les citoyens pour des sofas. Hier, nous assistions à une nouvelle dérive du traversier Pilot entre Québec et Lévis. Joseph-Édouard Caron en a assez, il écrit au Soleil. M. […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/02/0...