« Le temps des revues est peut-être passé ? » : les réseaux intellectuels indépendantistes face au Parti québécois (1967-1971)1

Jean-Philippe Carlos
| :
Cet article analyse le déclin du réseau des revues d’idées indépendantistes qui survient à la fin des années 1960, au moment où le Parti québécois récupère en grande partie les idées, mais aussi les acteurs qui ont animé différentes publications au courant de la Révolution tranquille. Dans un premier temps, nous procédons à la cartographie des principaux noeuds intellectuels de la fin des années 1960, en présentant les animateurs, les idéologies et le potentiel de diffusion des revues étudiées. Dans un deuxième temps, nous revenons sur l’épisode de la fondation du Parti québécois et sur l’impact initial qu’a eu l’arrivée de la coalition centriste de René Lévesque sur le réseau intellectuel indépendantiste. Dans un troisième temps, nous abordons la question des transferts idéologiques et des liens politiques qui se sont établis entre les membres du réseau et le Parti québécois au tournant des années 1970.
| :
This article analyzes the decline of the intellectual network of independentist journals in the late 1960s when the Parti Québécois appropriated most of the ideas as well as the people who fed the debates in the various publications during the Quiet Revolution. Firstly, the article maps the main intellectual nodes of the late 1960s, introducing the leaders, the ideologies and the dissemination potential of these journals. Secondly, it analyzes the founding of the Parti Québécois and the initial impact of René Lévesque’s centrist coalition on the independentist intellectual network. Thirdly, it addresses the issue of ideological transfers and political connections between the members of this network and the Parti Québécois at the turn of the 1970s.

Voir en ligne : http://id.erudit.org/iderudit/1051144ar