« Le ventre de Paris n’est rien à côté de celui de Londres »

, par Jean Provencher

Voulez-vous quelques chiffres extraits de la statistique pour l’année 1908 ? Les Londoniens ont absorbé l’an dernier quatre cent vingt mille tonnes de viande morte importée, près de cent mille bœufs, quatre cent mille moutons, deux cent mille tonnes de poissons, trois cent cinquante millions de litres de lait, sept cent millions de kilos de […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/02/1...