Le vétéran Ernest Côté est mort à 101 ans

, par La Rédaction

Selon Jean-François Nadeau, Le Devoir

En Normandie, au terrible matin du 6 juin 1944, Ernest Côté avait la charge, sur la plage Juno, de la logistique de la 3e Division d’infanterie canadienne. Dernier des colonels à avoir participé à l’organisation stratégique du Débarquement, Ernest Côté est décédé à Ottawa le 25 février. Il avait 101 ans.

Né à Edmonton en Alberta, fils d’un sénateur, il étudie à Québec, à l’Université Laval, avant de poursuivre ses études en droit dans l’Ouest canadien.

Photo: Centre Juno Beach Après sa carrière militaire, Ernest Côté va connaître une carrière de haut fonctionnaire. Il est décédé à l’âge de 101 ans.

Photo : Centre Juno Beach
Après sa carrière militaire, Ernest Côté va connaître une carrière de haut fonctionnaire. Il est décédé à l’âge de 101 ans.

En 1939, il se joint au célèbre 22e royal régiment. Le Régiment quitte Québec pour l’Angleterre. En février 1940, Ernest Côté devient adjudant. À l’été 1940, alors que la France s’effondre, il est muté comme officier d’état-major au quartier général du 7e Corps d’Armée sous le général Andrew McNaughton, formé à l’Université McGill. Ernest Côté apprend les règles de l’état-major à l’occasion d’une formation à Minley Manor en Angleterre. Il va devenir assistant adjudant général adjoint (DAAG) de la 1re Division canadienne, puis major de brigade de la 8e Brigade d’infanterie, DAAG au quartier général du 1er Corps canadien.
 
À compter de 1943, Côté est aide-adjudant et Quartier-maître général de la 3e Division d’infanterie canadienne avec le rang de lieutenant-colonel. Il est responsable de la logistique de la Division pour l’invasion de Normande où il débarque avec ses hommes, le 6 juin 1944. Ses militaires vont combattre du côté de Caen et de Falaise. On les trouvera ensuite aux Pays-Bas et en Belgique, où ils prennent part à des opérations de « nettoyage ».

Après sa carrière militaire, Côté participe aux premières réunions de l’Assemblée générale des Nations Unies à Londres, New York et Paris. Il est de ceux qui collaborent à l’élaboration de la Charte de l’Organisation mondiale de la santé. 

En 1963, il en est nommé sous-ministre Ministère du Nord canadien et des Ressources nationales. Il occupe les mêmes fonctions au Ministère des Anciens Combattants en 1968. Il sera Solliciteur général adjoint du Canada de 1968 à 1972, puis ambassadeur du Canada en Finlande (1972-1975). Il a pris sa retraite de la fonction publique au milieu des années 1970.

***

Aussi : Reportage de Nathalie Tremblay, Radio-Canada (vidéo)

Voir en ligne : http://www.lequebecetlesguerres.org...