Le vrai cheval du colon se mange

, par noreply@blogger.com (Le Flâneur)

Dans La Pointe du Lac, publié en 1934 aux Éditions du Bien Public, Alexandre Dugré se moque des mésaventures de l'abbé René-Pierre Joyer avec sa jument. L'abbé Joyer a été curé de la paroisse de 1817 à 1829 :
« Il se voiture jusqu'à Berthier, jusqu'à Lavaltrie, derrière sa jument qui lui a bien coûté $105, qui bute et qui fait semblant de mourir au beau milieu d'un voyage ... A ce prix-là, nos gens préféraient dompter le boeuf ! Vrai cheval du colon, il mange des feuilles et de la paille, et puis on le mange ! »



Voir aussi sur ce blog : Les imparfaits du subjonctif.

Voir en ligne : http://www.lecarnetduflaneur.com/20...