Les Canadiens de Montréal et Joe Malone en séries éliminatoires

, par Instantanés

 

Alors que les amateurs des Canadiens de Montréal voient leurs chances s’envoler de participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2018, il y a un siècle, les partisans du Bleu-Blanc-Rouge pouvaient espérer mettre la main sur ce fameux trophée.

 

Lors de la première saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) en 1917-1918, quatre équipes s’affrontent au sein de cette association : les Arenas de Toronto, les Canadiens de Montréal, les Sénateurs d’Ottawa et les Wanderers de Montréal. Cette dernière formation suspend toutefois sa saison à la suite de l’incendie de l’aréna de Westmount qui survient le 2 janvier 1918.

 

 

Carte postale montrant l’aréna de Westmount, aussi appelé Aréna de Montréal, situé sur la rue Sainte-Catherine. [vers 1907]. BAnQ numérique : http://collections.banq.qc.ca/ark :/52327/2107

 

 

Au terme d’une saison de 22 rencontres, les Arenas de Toronto et les Canadiens de Montréal cumulent 26 points chacun et se partagent la tête du classement. Ces deux équipes s’affrontent donc pour l’obtention du trophée O’Brien qui est remis à l’équipe championne de la finale de la LNH[1]. À l’époque, le vainqueur est déterminé par le total des buts après deux parties qui sont disputées en alternance dans les villes des équipes finalistes, soit à Toronto puis à Montréal cette année-là.

 

Lors de la partie qui est jouée à Montréal, plus de 2000 spectateurs viennent encourager leur équipe à l’aréna Jubilée. Les partisans des Canadiens fondent de grands espoirs en l’ailier gauche Joe Malone qui a remporté les titres de meilleur buteur et de meilleur pointeur de la LNH avec 44 buts et 4 passes en 20 parties. Au cours du match, les efforts déployés par le centre Newsy Lalonde – réalisant un tour du chapeau – et le gardien Georges Vézina, permettent à l’équipe montréalaise de gagner 4 à 3. Néanmoins, cette victoire est insuffisante pour remporter la série. En effet, au terme des deux parties, les Canadiens s’inclinent avec un résultat de 7 buts contre 10 pour Toronto.

 

Le 14 mars 1918, le journal La Patrie résume ainsi la performance de Joe Malone :

« Il eut peut-être mieux valu « bencher » Malone tout le temps et laisser [Jack] McDonald. On dirait que Malone perd de son efficacité quand il joue une partie importante. » [2]

 

Après avoir éliminé le Bleu-Blanc-Rouge, Toronto met la main sur sa première coupe Stanley en emportant la série de cinq parties contre les Millionaires de Vancouver, champions de la Pacific Coast Hockey Association.

 

Malgré le sévère constat publié dans La Patrie à l’égard de Joe Malone, celui-ci connaîtra d’autres bonnes saisons dans la LNH. En 1919-1920 notamment, Malone, qui joue désormais pour les Bulldogs de Québec, marque 39 buts et 10 passes en 24 parties. Au cours de la rencontre du 31 janvier 1920 qui oppose son équipe aux St-Patricks de Toronto (ancêtres des Maple Leafs), il trouve le fond du filet à sept reprises ; record qui n’a pas encore été égalé.

 

 

Joe Malone a conservé son titre de meilleur buteur de la LNH (44 buts en 20 parties) jusqu’à ce qu’il soit battu par nul autre que Maurice Richard lors de la saison 1944-1945. On le voit ici à sa résidence en 1945 alors qu’il tient un bâton de hockey appartenant à son fils. 1945. BAnQ Vieux-Montréal (P833,S1,D0990).

 

 

Né le 28 février 1890 à Sillery, Joe Malone décède le 15 mai 1969 à Montréal. Il a remporté la coupe Stanley à trois reprises et il a été admis au Temple de la renommée du hockey en 1950.

 

 

Mireille Lebeau, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

 

 

Pour en savoir plus :

 

À propos du club de hockey des Canadiens de Montréal fondé en 1909 :

Michel Vigneault, « 1909. Création du club de hockey le Canadien de Montréal ».

http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/etatqc/src/2009/3699110_2009-007-006.pdf (visité le 9 février 2018).

 

À propos des saisons du Bleu-Blanc-Rouge et sur Joe Malone :

http://notrehistoire.canadiens.com/season/1917-1918 ; http://notrehistoire.canadiens.com/season/1919-1920 ;

http://notrehistoire.canadiens.com/player/Joe-Malone ;

http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/828803 (consultés le 9 février 2018)

 

 

[1] Depuis 1914, les équipes championnes de l’Association nationale de hockey – créée en 1909 et devenue la Ligue nationale de hockey en 1917 – et de la Pacific Coast Hockey Association (PCHA) s’affrontent pour l’obtention de la coupe Stanley. Le vainqueur du trophée O’Brien participe donc à la grande série finale.

 

[2] La Patrie, 14 mars 1918. BAnQ numérique. http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/828227?docref=kV9OkpTxOPDZBmFzUb9s6A)

Cet article Les Canadiens de Montréal et Joe Malone en séries éliminatoires est apparu en premier sur Instantanés.

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...