Les Chroniques musicales de Gilles Marcotte

Marie-Thérèse Lefebvre
| :
Gilles Marcotte a été un brillant écrivain et critique des littératures québécoise et française et son oeuvre a marqué plusieurs générations d’étudiants. Il a également été un chroniqueur musical apprécié des lecteurs de la revue Liberté pour laquelle il a publié, entre 1985 et 1999, 73 chroniques sous le titre L’amateur de musique, en plus des références à la musique qui parsèment plusieurs de ses textes journalistiques. D’où lui est venu cet intérêt pour l’art musical ? Comment en parle-t-il ? Quels sont ses liens avec la littérature ? C’est à ces questions que nous souhaitons répondre en proposant dans un premier temps le parcours biographique, depuis Sherbrooke, sa ville natale jusqu’à Montréal où il s’installe en 1948, suivi dans un second temps, de l’analyse des chroniques musicales : l’importance qu’il accorde à la provenance du son, les instruments qu’il affectionne particulièrement, le répertoire fréquenté et ses propos sur la modernité et la musique contemporaine. L’article se termine par quelques observations sur le style littéraire qu’utilise Gilles Marcotte, « l’allure du parler », cette manière toute particulière d’entrer dans l’intimité du lecteur, et sur l’humour qui teinte agréablement plusieurs de ses textes.
| :
Gilles Marcotte was a brilliant writer and a literary critic of both France and Quebec literatures and his work had influenced several generations of students. He was also an appreciated musical columnist for Liberté, a periodical in which, from 1985 to 1999, he published 73 articles under the title L’amateur de musique. We also find references to music here and there in his journalistic work as early as 1948. Where does this interest for music come from ? How does he speak of it ? How does he link it to literature ? These are the questions this article will attempt to analyse, first, by following his biographical path, from Sherbrooke, his home town, to Montreal where he settles in 1948 ; and secondly, by an analysis of his texts on music : the importance he gives to the sound, the instruments he was particularly attached to, the extensive repertoire he attented, and his views on modernity and contemporary music. This article will be completed by some observations on the humour and the literary style Marcotte used to communicate, this special manner by which he would enter into intimacy with his reader.

Voir en ligne : http://id.erudit.org/iderudit/1038748ar