Les « Dix » explorateurs de notre histoire

, par Instantanés

Visite des « Dix » à Spencer Wood, 1938. BAnQ Vieux-Montréal (P16,S4,D7,P5). Photographe non identifié.

 

 

Il y a 85 ans, dix lettrés québécois, issus de divers horizons culturels, ont décidé de s’unir afin de faire découvrir au public différents aspects de la mémoire collective de l’Amérique française. En raison de son ampleur et de sa qualité, ce regroupement est la conséquence directe d’une volonté collective nationaliste de se réapproprier sa culture et son histoire nationale.

Gérard Malchelosse, 1938. BAnQ Vieux-Montréal (P16,S4,D19,P117). Photographe non identifié.

En 1935, la Société des Dix est créée sous l’impulsion de Gérard Malchelosse. Le groupe littéraire est organisé selon une structure de dix fauteuils occupés par dix membres permanents. Ces membres s’engagent à assister aux réunions mensuelles de la Société, à travailler dans la collégialité pour diffuser la culture et l’histoire canadienne-française et à publier un article par année dans les Cahiers des Dix, le périodique annuel de la Société.

Visite officielle à l’hôtel de ville de Québec, 1937. BAnQ Québec (P600,S6,D1,P651). Photographe non identifié.

 

 Les dix membres fondateurs sont (de gauche à droite) :

 

Montarville Boucher de la Bruère : historien ;

Ægidius Fauteux : journaliste, bibliothécaire, essayiste et historien ;

Gérard Malchelosse : historien, éditeur, journaliste, généalogiste et bibliothécaire ;

Aristide Beaugrand-Champagne : architecte et professeur ;

Francis J. Audet : archiviste et historien ;

Victor Morin : notaire et homme politique ;

Édouard-Zotique Massicotte : historien, archiviste et journaliste ;

Mgr Olivier Maurault : historien, doyen universitaire et prêtre sulpicien ;

Mgr Albert Tessier : prêtre, professeur, historien et pionnier du cinéma ;

Pierre-Georges Roy : historien et premier archiviste de la province de Québec.

En 1936, les Dix se réunissent à Spencer Wood à la demande de leur mécène, le lieutenant-gouverneur Ésioff-Léon Patenaude. Ce dernier leur donne son soutien plein et entier. C’est lors de cette rencontre que le lieutenant-gouverneur Patenaude offre aux Dix leur charte de constitution.

 

Résidence Spencer Wood sur le chemin Saint-Louis à Québec, vers 1930. BAnQ Québec (P600,S6,D2,P3). Photo : T. Lebel.

 

La Société prospère et s’adapte aux nouvelles réalités. Ainsi, entre 1936 et 2010, ce n’est pas moins de 64 volumes des Cahiers, totalisant 616 articles et plus de 15 000 pages, qui ont été publiés[1]. Dans les années 1950, la Société s’ouvre aux autres disciplines. Dans les années 1980, deux femmes sont élues parmi les Dix.

La Société des Dix est encore active aujourd’hui, gardant vivant l’héritage de ces « dix » explorateurs de notre histoire.

La réunion des membres de la Société des Dix pour la présentation du 26e numéro des Cahiers des Dix, 1961. BAnQ Vieux-Montréal (P97,S1,D17294). Photo : Armour Landry.

 

La réunion des membres de la Société des Dix pour la présentation du 26e numéro des Cahiers des Dix, 1961. BAnQ Vieux-Montréal (P97,S1,D17305). Photo : Armour Landry.

 

Marc-André Dénommée, technicien en documentation – BAnQ Vieux-Montréal

[1] La Société des Dix, « Historique depuis 1935 », https://societedesdix.com/societe-des-dix/historique, consulté le 2 juillet 2020.

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...