Les chevaliers de Champlain et La Patente

, par noreply@blogger.com (Le Flâneur)

L'ordre de Jacques-Cartier (OJC), surnommé La Patente, était une société secrète patriotique fondée en 1926 à Vanier et dissoute en 1965. Son crédo : « religion, fraternité, discrétion ». En 1956, l'Ordre a créé les Chevaliers de Champlain pour faire concurrence aux Chevaliers de Colomb, un mouvement catholique d'origine irlando-américaine qui s'implantait au Canada français.

Bâtir un peuple meilleur


Les Chevaliers de Champlain, issus de l'OJC, étaient donc une manifestation de l'ancien nationalisme canadien-français, celui d'avant la Révolution tranquille. Cette organisation a eu une existence éphémère, de 1956 jusqu'à la dissolution de l'Ordre en 1965. Certaines sections locales ont survécu un peu plus longtemps.

La mission des Chevaliers de Champlain était « d'augmenter le prestige des Canadiens catholiques d'expression française » et leur devise : « bâtir un peuple meilleur »



La terminologie du mouvement était empruntée à l'histoire de la Nouvelle-France. Chaque section locale portait le nom d'Abitation, selon l'orthographe utilisé par Samuel de Champlain pour désigner l'édifice qu'il a fait construire sur le site de Québec en 1608. Les Abitations étaient réparties en Intendances, structure régionale correspondant aux territoires des diocèses. Un Conseil souverain, dirigé par le Grand Intendant, chapeautait le mouvement.

À Trois-Rivières


La première Abitation a été fondée à Trois-Rivières en 1956 par des Chevaliers de Colomb dissidents, avec l'appui de l'OJC et de l'évêque Mgr Georges-Léon Pelletier. Le document suivant est une carte de convocation pour une réunion mensuelle de l'Abitation Laviolette de Trois-Rivières.



Le programme de l'assemblée du 17 décembre 1961 prévoyait une messe au Séminaire et un déjeuner au Château de Blois, l'endroit le plus chic de Trois-Rivières.


Les Chevaliers cherchaient à recruter des gens influents. La carte ci-haut est adressée à Joseph-Arthur Lemire qui a été maire de Saint-Étienne-des-Grès, un village situé près de Trois-Rivières.

Rayonnement


Le mouvement a connu un certain rayonnement dans les petites villes du Québec, mais il n'a pas réussi à s'implanter à Montréal. L'image élitiste que projetait l'OJC a pu nuire au recrutement des membres.

A l'apogée, au début des années soixante, il y aurait eu une cinquantaine d'Abitations, plus ou moins actives. En plus de celle de Trois-Rivières, j'ai trouvé des mentions des Chevaliers de Champlain à Alma, Chicoutimi, Joliette, L'Épiphanie, Longeuil, Pointe-Gatineau, Repentigny, Rivière-du-Loup, Sept-Îles et Tracy. La plus récente de ces mentions est à Tracy en 1975, dix ans après la disparition de l'OJC.

Des Dames aussi


Un pendant féminin a été créé : les Dames Hélène de Champlain, du nom de l'épouse du fondateur de Québec, Hélène Boulé. J'ai trouvé des mentions de ces Dames à Chicoutimi, Joliette, Pointe-Gatineau, Rimouski, Sept-Îles et Tracy. Elles se sont notamment impliquées dans la diffusion du livre québécois.

Exécutif des Dames de Champlain de Pointe-Gatineau en 1963


La photographie de l'exécutif des Dames de Champlain de Pointe-Gatineau provient de ce blog.



Voir en ligne : http://www.lecarnetduflaneur.com/20...