Les dangers soudains du pont de glace

, par Jean Provencher

Certaines années, on a si hâte de traverser le fleuve sur le pont de glace qu’on s’y précipite, croyant qu’il est bien « pris ». On devient impatient, surtout s’il se fait tard en janvier. En 1896, le pont se forme un peu en amont de Québec la dernière semaine de janvier. Et on s’empresse de le […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/01/2...