Les ferments

, par Jean-Louis Lessard

Jules Tremblay, Les ferments, Ottawa, Imprimerie Beauregard, 1917, 78 pages (Illustration de Jobson Paradis).
Ce recueil
contient 11 poèmes de formes irrégulières. Il appartient au courant du terroir.
Le mérite de Tremblay, c’est de maintenir une certaine hauteur d’inspiration,
d’éviter de célébrer l’heure des vaches.

 

Strophes liminaires 

S’attacher
à la terre, c’est une manière de

Voir en ligne : http://laurentiana.blogspot.com/201...