Les halls d’hôtels ne sont pas là pour gens oisifs

, par Jean Provencher

En 1880, Sorel vit un étonnant problème. Les jeunes de l’endroit occupent le hall des hôtels pour y flâner, s’y chauffer. Le chroniqueur du bi-hebdomadaire Le Sorelois est mécontent et ne manque pas de dénoncer ce fait le 23 novembre. Un peu de critique, avant d’aller plus loin sur la manière dont certaines gens considèrent [...]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2013/11/2...