Les intrigues carnavalesques, « mi-carêmes » ou « mascarades ». Étude croisée en Europe et Amérique francophones

Françoise Lempereur
En Europe comme en Amérique francophones, les intrigues carnavalesques ne perdurent que dans quelques villages ou petites villes qui ont gardé une population assez homogène : des masqués pénètrent dans les maisons dont ils connaissent les occupants et rappellent, sur un mode humoristique ou satirique, des anecdotes ou des situations personnelles relatives à leurs « hôtes ». Ils déguisent leur voix afin de tenir le plus longtemps possible avant d’être reconnus. Agacées, les personnes visées tentent, dans la bonne humeur, de les démasquer en offrant à boire. L’auteure a dépouillé la littérature sur le sujet et a personnellement observé la pratique, qu’elle décrit et analyse en alliant méthodologie ethnographique et réflexion socio-politique.

Voir en ligne : http://www.erudit.org/fr/revues/rab...