Les itinérants

, par Jean Provencher

Aujourd’hui, on les dit itinérants, sans-abri, sans-domicile-fixe. C’est selon. Il y a plus d’une centaine d’années, on parlait de miséreux. À Montréal, en 1893, certains réclament « une maison de refuge entretenue aux frais de l’État, pour les infirmes et les miséreux qui déambulent tous les jours dans nos rues en sollicitant l’obole du passant ». La […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/03/0...