Les médisances de Claude Perrin

, par Jean-Louis Lessard

Pierre Baillargeon, Les médisances de Claude Perrin,
Montréal, Parizeau 1945, 197 pages.

Claude Perrin (le nom d’emprunt
de Baillargeon) est déménagé avec sa fille à Saint-Larron. Il n’a plus que quelques
mois à vivre et il écrit ce qu’il refuse d’appeler autobiographie, confession,
mémoires, ou journal intime. Il préfère le terme « portrait ». Son récit alterne entre le passé et le

Voir en ligne : https://laurentiana.blogspot.com/20...