« Les phares »

, par Jean Provencher

Si les personnes qui vivent sur la terre ferme sont parfois effrayées par la violence des vents pendant une tempête, qu’elles doivent donc dire les angoisses de ceux qui vivent dans un bâtiment exposé à toute la furie de l’Océan. Quand on regarde un phare pendant un temps calme, il est presqu’impossible de se faire […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/01/2...