Libération d’un journaliste montréalais kidnappé en Afghanistan

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

D’abord arrêté par des Talibans, Hechtman subit un procès au cours duquel on lui annonce son exécution. La menace n’ayant pas lieu, il demeure toutefois incarcéré dans une petite cellule à Spin Boldak, dans le sud de l’Afghanistan, avant d’être finalement libéré, sans avoir subi aucune blessure. Une fois libéré, Hechtman cause un certain étonnement en prenant la défense de « ses geôliers » et en dénonçant l’intervention américaine. Plusieurs ont réellement craint pour la vie du journaliste, d’autant plus que depuis le début du conflit, huit de ses confrères ont perdu la vie.D’abord arrêté par des Talibans, Hechtman subit un procès au cours duquel on lui annonce son exécution. La menace n’ayant pas lieu, il demeure toutefois incarcéré dans une petite cellule à Spin Boldak, dans le sud de l’Afghanistan, avant d’être finalement libéré, sans avoir subi aucune blessure. Une fois libéré, Hechtman cause un certain étonnement en prenant la défense de « ses geôliers » et en dénonçant l’intervention américaine. Plusieurs ont réellement craint pour la vie du journaliste, d’autant plus que depuis le début du conflit, huit de ses confrères ont perdu la vie. Source : Le Devoir, 3 décembre 2001, A1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...