Lionel Groulx au-delà de la caricature

, par Admin FLG


L’historien Charles-Philippe Courtois, auteur du livre Lionel Groulx. Le penseur le plus influent de l’histoire du Québec (Éditions de l’Homme, 2017) répond aujourd’hui dans Le Devoir au journaliste Luc Chartrand, qui publiait le 5 mai dernier dans ce même quotidien un « Devoir d’histoire » mettant en parallèle et en contradiction Lionel Groulx et Marie-Victorin.


Dans Le Devoir d’histoire du 5 mai dernier, Luc Chartrand prétend dresser l’un contre l’autre, dans un collage de clichés et d’amalgames, le frère Marie-Victorin et Lionel Groulx. Ces deux contemporains seraient emblématiques de deux courants de pensée contemporains, l’un « mondialiste », l’autre « identitaire », malgré leur nationalisme commun.

De tels exercices de catégorisation permettent rarement une analyse et une compréhension fine du passé. Aussi, la présentation de la pensée de Groulx verse vite dans la caricature et les fausses représentations.

Groulx et Marie-Victorin ont collaboré à L’Action française et participé tous deux d’un mouvement qui hissa l’Université de Montréal vers l’excellence en recherche, et lancèrent respectivement l’Institut d’histoire de l’Amérique française (IHAF) et l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS). Ils partageaient le désir d’encourager l’émancipation de leurs compatriotes et leur décolonisation.

[...]

Lire la suite...

Voir en ligne : https://www.fondationlionelgroulx.o...