Ma chère amie Sylvia Berberi est partie

, par Jean Provencher

À la fin de l’été 1964, un groupe de quelque 28 filles et gars du début de la vingtaine pour la plupart se présentaient au département d’histoire et géographie de l’université Laval. Nous venions pour suivre au moins trois années de cours en histoire, afin de devenir historiennes et historiens. Beaucoup venaient de la région […]

Voir en ligne : https://jeanprovencher.com/2020/08/...