Magnifique défense de nos Chinois !

, par Jean Provencher

Au début du siècle passé, les Montréalais, de langue française comme anglaise, sont très frileux à l’égard de leurs Chinois. Et me voilà bien poli en écrivant « frileux ». Entendent-ils parler que ça joue quelque part au fan-tan, appelé aujourd’hui le nim, on souhaite alors l’intervention de la police. Le chroniqueur Henri Roullaud (1856-1910), originaire de […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2016/02/1...