Manifestation à Québec contre l’emprisonnement des chefs syndicaux

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La manifestation a pour but de contester l’emprisonnement des chefs syndicaux Louis Laberge
(Fédération des travailleurs du Québec), Yvon Charbonneau
(Corporation des enseignants du Québec), et Marcel Pepin
(Confédération des syndicats nationaux). Ceux-ci ont été emprisonnés à Orsainville pour avoir défié un ordre de la cour. Loin de se limiter à Québec, la contestation est généralisée à la grandeur de la province. Elle est marquée d’attentats au cocktail Molotov, de vandalisme, d’appels à la bombe, de grèves, de manifestations, d’émeutes, d’actes de sabotages ainsi que d’occupations.La manifestation a pour but de contester l’emprisonnement des chefs syndicaux Louis Laberge
(Fédération des travailleurs du Québec), Yvon Charbonneau
(Corporation des enseignants du Québec), et Marcel Pepin
(Confédération des syndicats nationaux). Ceux-ci ont été emprisonnés à Orsainville pour avoir défié un ordre de la cour. Loin de se limiter à Québec, la contestation est généralisée à la grandeur de la province. Elle est marquée d’attentats au cocktail Molotov, de vandalisme, d’appels à la bombe, de grèves, de manifestations, d’émeutes, d’actes de sabotages ainsi que d’occupations. Source : Le Devoir, 13 mai 1972, p. 2-3

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...