Manifestation du front commun intersyndical à Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les manifestantes et manifestants souhaitent ainsi démontrer leur opposition au projet de loi 25 déposé par le gouvernement unioniste de Daniel Johnson. Celui-ci est étudié par les députés à l’intérieur de l’Assemblée législative. La manifestation, qui se déroule par un temps glacial, a été convoquée à moins de 24 heures d’avis. On peut lire dans « Le Devoir » que cette « ... marche sur la capitale provinciale a donné lieu à un fait sans précédent, la formation d’un front syndical de plus d’un demi-million de salariés québécois contre toute tentative gouvernementale d’enlever le droit de grève aux employés de la fonction publique. » La Loi 25 sera tout de même adoptée quelques jours plus tard.Les manifestantes et manifestants souhaitent ainsi démontrer leur opposition au projet de loi 25 déposé par le gouvernement unioniste de Daniel Johnson. Celui-ci est étudié par les députés à l’intérieur de l’Assemblée législative. La manifestation, qui se déroule par un temps glacial, a été convoquée à moins de 24 heures d’avis. On peut lire dans « Le Devoir » que cette « ... marche sur la capitale provinciale a donné lieu à un fait sans précédent, la formation d’un front syndical de plus d’un demi-million de salariés québécois contre toute tentative gouvernementale d’enlever le droit de grève aux employés de la fonction publique. » La Loi 25 sera tout de même adoptée quelques jours plus tard. Source : Le Devoir, 13 février 1967, p.1-2

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...