Manifestation étudiante à Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les manifestants s’agitent et lancent des projectiles dans les fenêtres du Parlement qui volent en éclat. Au lendemain de cette journée, le chef du Parti québécois (PQ), René Lévesque
, désavoue les actes de violence du MIS. Il demande cependant au premier ministre Jean-Jacques Bertrand
de retirer sa loi qu’il considère comme de la provocation dans le climat de tension qui entoure la question linguistique au Québec.Les manifestants s’agitent et lancent des projectiles dans les fenêtres du Parlement qui volent en éclat. Au lendemain de cette journée, le chef du Parti québécois (PQ), René Lévesque
, désavoue les actes de violence du MIS. Il demande cependant au premier ministre Jean-Jacques Bertrand
de retirer sa loi qu’il considère comme de la provocation dans le climat de tension qui entoure la question linguistique au Québec. Source : nd

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...