Manifestation pro-palestinienne à l’Université Concordia

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cette manifestation organisée par la Coalition pour la paix, tourne à la violence verbale entre pro-palestiniens et pro-israéliens et ceux qui ont des billets pour assister à la conférence. Des chaises lancées et une vitre fracassée forcent l’escouade anti-émeute à utiliser les gaz lacrymogènes et le poivre de cayenne afin de disperser les manifestants. Les organisateurs et le maire de Montréal, Gérald Tremblay, s’entendent pour dire que des manifestations semblables sont jugées inacceptables dans un pays démocratique qui prône la liberté d’expression. Les organisateurs ajoutent que la présence de Netanyahou ne devrait pas être perçue comme une provocation. L’ex-premier ministre israélien était venu présenter son point de vue sur le conflit israélo-palestinien et défendre les actions de George W. Bush dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.Cette manifestation organisée par la Coalition pour la paix, tourne à la violence verbale entre pro-palestiniens et pro-israéliens et ceux qui ont des billets pour assister à la conférence. Des chaises lancées et une vitre fracassée forcent l’escouade anti-émeute à utiliser les gaz lacrymogènes et le poivre de cayenne afin de disperser les manifestants. Les organisateurs et le maire de Montréal, Gérald Tremblay, s’entendent pour dire que des manifestations semblables sont jugées inacceptables dans un pays démocratique qui prône la liberté d’expression. Les organisateurs ajoutent que la présence de Netanyahou ne devrait pas être perçue comme une provocation. L’ex-premier ministre israélien était venu présenter son point de vue sur le conflit israélo-palestinien et défendre les actions de George W. Bush dans le cadre de la guerre contre le terrorisme. Source : Le Devoir, 10 septembre 2002, p. A1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...