Manifestation violente des membres du Mouvement de libération du taxi

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Plusieurs activistes indépendantistes se joignent au groupe de chauffeurs pour protester contre « les conditions faites aux chauffeurs de taxi, ainsi que (...) les privilèges accordés à la compagnie Murray Hill ». La démonstration tourne au grabuge au garage de la Murray Hill alors que les manifestants détruisent des autobus, des limousines et mettent le feu aux installations. Quelques policiers de la Sûreté du Québec sont impuissants à faire cesser la pagaille pendant laquelle quelques coups de feu sont tirés. Un d’eux atteint Marc Carbonneau, un activiste indépendantiste qui sera mêlé directement aux événements d’octobre 1970. Un autre coûte la vie à Robert Dumas, un agent de la Sûreté qui avait infiltré le Mouvement de libération du taxi.Plusieurs activistes indépendantistes se joignent au groupe de chauffeurs pour protester contre « les conditions faites aux chauffeurs de taxi, ainsi que (...) les privilèges accordés à la compagnie Murray Hill ». La démonstration tourne au grabuge au garage de la Murray Hill alors que les manifestants détruisent des autobus, des limousines et mettent le feu aux installations. Quelques policiers de la Sûreté du Québec sont impuissants à faire cesser la pagaille pendant laquelle quelques coups de feu sont tirés. Un d’eux atteint Marc Carbonneau, un activiste indépendantiste qui sera mêlé directement aux événements d’octobre 1970. Un autre coûte la vie à Robert Dumas, un agent de la Sûreté qui avait infiltré le Mouvement de libération du taxi. Source : La Presse, 8 octobre 1969, p.3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...