Marcel Portal : homme de science et homme de lettres

, par Instantanés

 

 

Alors que certains individus marquent l’histoire par leur talent ou par leur profession, d’autres laissent des traces dans plusieurs domaines. Marcel Lapointe est l’un de ces rares personnages qui est reconnu autant pour sa carrière médicale que pour ses talents artistiques.

 

 

Ce médecin, écrivain, romancier, poète et artiste peintre est né le 14 mars 1920, à Chicoutimi. Il est le fils de Jean Lapointe et de Marie-Jeanne Martel. Devenu orphelin de père à 13 ans, il comprend rapidement que la vie est fragile. Après avoir complété son cours classique au Juvénat des Capucins à Ottawa, il étudie en théologie, entre 1941 et 1944, au Scolasticat des Capucins à Pointe-aux-Trembles. C’est à cette époque que ses talents littéraires se font remarquer, alors qu’il signe des écrits sous le nom de « Frère Urbain ».

 

 

En 1944, Marcel Lapointe abandonne la théologie et entre à la Faculté de médecine de l’Université Laval à Québec. Il termine ses études en juin 1949, juste avant d’épouser Madeleine Tremblay, le 7 juillet. Leurs cinq enfants – Louise, Pauline, Priscilla, Geneviève et Dominique – héritent tous du talent artistique paternel.

 

 

En 1951, le Docteur Lapointe devient directeur de l’Hôpital de Chicoutimi. Le poste qu’il obtient l’oblige à retourner aux études. Quelques années plus tard, après des séjours aux États-Unis et en Europe, il occupe des fonctions importantes dans les hôpitaux de Roberval et de Dolbeau.

 

 

En 1960, il publie « L’Épave » sous le pseudonyme de Marcel Portal, nom que sa fille Louise reprendra d’ailleurs plus tard. Les reconnaissances abondent et l’œuvre a droit à une édition de luxe. L’année même, il publie « Au cœur de la chênaie », un roman spirituel et philosophique qui est lui aussi encensé par la critique.

 

 

Dans les années qui suivent, Marcel Portal multiplie les écrits et plusieurs écrivains qui recherchent un avis éclairé et objectif lui demandent conseil. Son talent rayonne alors bien au-delà des frontières du Québec, comme en fait foi sa correspondance. Félix-Antoine Savard, Odette-Marie-des-Neiges Fortin et Monseigneur Victor Tremblay ne sont que quelques-uns des grands noms que l’on retrouve dans ses archives personnelles.

 

 

Marcel Portal se passionne également pour la peinture. Il préfère vraisemblablement offrir ses toiles plutôt que de les vendre. Même s’il n’expose que deux fois dans sa vie, on sait, par sa correspondance, que plusieurs de ses toiles se sont retrouvées partout au Québec, et même outre-mer ! Quelques-unes d’entre elles sont maintenant conservées au Musée de la Pulperie de Chicoutimi.

 

 

Le Docteur Lapointe s’est éteint le 27 mars 1980, entouré des siens. Le fonds Marcel Portal (P109) est constitué de ses archives personnelles et professionnelles. Il a gracieusement été offert à BAnQ Saguenay par sa fille, Louise, dont le fonds d’archives (P868) est conservé à BAnQ Vieux-Montréal.

 

 

« On dit beaucoup plus de choses et on les dit mieux avec ses yeux qu’avec sa langue. Par son regard, l’être se livre tout entier. » – Marcel Portal

 

 

 

 

Marcel Lapointe alors qu’il avait 53 ans, juin 1973. BAnQ Saguenay (P109). Photographe non identifié.

 

 

 

 

 

 

Épinglette du 33e Congrès de la Médecine à Paris, 1961. BAnQ Saguenay (P109).

 

 

 

 

 

 

 

 

Reproduction de la toile « Les Courbejeaux » de Marcel Portal, date inconnue. BAnQ Saguenay (P109).

 

 

 

 

 

 

 

 

Le roman « Au cœur de la chênaie » de Marcel Portal. Éditions Fides, Montréal, 1960. BAnQ Saguenay (843.54 P8422au 1960). Le poème L’Épave de Marcel Portal. Montminy, Imprimerie Commerciale de Chicoutimi, 1960. BAnQ Saguenay (841.54 P842e 1960).

 

 

 

 

 

 

 

La biographie « Hilaire Rompré de la Pérade » de Marcel Portal. Éditions du Bien Public : Éditions de l’Écho, Trois-Rivières, 1980. BAnQ Saguenay (922.271 H641p 1980). « Les spectres aux antiquailles » de Marcel Portal. Éditions Sciences modernes, Chicoutimi, 1973. BAnQ Saguenay (841.54 P842s 1973).

 

 

 

 

 

 

 

Le poème « Guipures et courtepointes » de Marcel Portal. Éditions Cosmos, Montréal, 1970. BAnQ Saguenay (841.54 P842g 1970). « Saison des vignes rouges. Récit québécois » de Marcel Portal. Éditions Naaman, Les Éditions Paulines, Sherbrooke, 1976. BAnQ Saguenay (843.54 P8422s 1976).

 

 

 

 

 

Karen Dubé, stagiaire – BAnQ Saguenay,

Sous la supervision de Myriam Gilbert, Archiviste-coordonnatrice – BAnQ Saguenay

 

Cet article Marcel Portal : homme de science et homme de lettres est apparu en premier sur Instantanés.

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...