Marie Gérin-Lajoie (1867-1945) : éducatrice et vulgarisatrice des questions juridiques

, par Instantanés

Depuis l’avènement du Web, des sites de vulgarisation des questions juridiques ont vu le jour au Québec. Éducaloi et le Réseau juridique du Québec informent les citoyens de leurs droits et de leurs obligations. Toutefois, l’intention des spécialistes du droit de rendre accessibles les notions juridiques de base au grand public n’est pas récent. En effet, dès la fin du 19e siècle, les publications portant sur le « droit usuel » sont en vogue en France, en Angleterre et aux États-Unis. Au Québec, Marie Gérin-Lajoie (1867-1945) est le porte-étendard de la vulgarisation du droit civil.

Portrait de Marie Gérin-Lajoie, vers 1905.

Marie Gérin-Lajoie (1867-1945), vers 1905. BAnQ Vieux-Montréal (P783,S2,SS9,SSS2,D2,P9). Photographie : Quéry Frères.
____________

Née à Montréal en 1867, Marie Gérin-Lajoie fait des études au Couvent d’Hochelaga chez les sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Les études universitaires étant réservées aux hommes dans les universités catholiques francophones, elle s’instruit sur le droit et, plus particulièrement sur la condition juridique des femmes du Québec, en puisant dans les bibliothèques de son père, le juge Alexandre Lacoste, et de son époux, l’avocat Henri Gérin-Lajoie (1859-1936). Autodidacte et bilingue, Marie Gérin-Lajoie échange de la correspondance avec des juges, des avocats et des journalistes canadiens-anglais, américains et européens pour parfaire sa formation. En 1896, elle entame la rédaction de ce qui deviendra le Traité de droit usuel dans l’optique d’encourager tout un chacun de s’initier aux questions de droit.

Traité de droit usuel de Marie Gérin-Lajoie, 1902. BAnQ Vieux-Montréal (P783)

Traité de droit usuel de Marie Gérin-Lajoie, 1902. BAnQ Vieux-Montréal (P783).
____________

Dans un style accessible, Marie Gérin-Lajoie y aborde les questions générales de droit constitutionnel et de droit civil. L’ouvrage résume les principaux sujets, dont le gouvernement fédéral, les législatures provinciales, les droits civils, le mariage, les régimes matrimoniaux, les biens, la propriété, les successions, les donations et les lois commerciales. Grâce à ce manuel, elle aspire à rejoindre un large bassin de la population, particulièrement les femmes trop souvent mal informées de leurs droits juridiques et civiques. Paru aux éditions Beauchemin, le livre connaît un franc succès dès son lancement en 1902. Il est d’ailleurs publié en anglais chez John Lovell & Son, cette même année, puis sera réédité à deux reprises en français.

Tout comme le fait notamment Éducaloi de nos jours, Marie Gérin-Lajoie encourage les écoles à intégrer des notions juridiques de base dans leur programme d’enseignement. Ainsi, suite à la parution du Traité en 1902, elle entreprend de rendre obligatoire l’enseignement du droit usuel dans les écoles. Avant même de recevoir l’aval du Conseil de l’instruction publique, Marie Gérin-Lajoie voit son manuel servir de base à l’enseignement des principes de droit civil dans plusieurs écoles de la province. Les efforts qu’elle a déployés à cet égard sont largement représentés dans ses archives conservées à BAnQ Vieux-Montréal (fonds P783). On peut découvrir plus de cinq mètres de documents textuels et 400 photographies qui renseignent sur sa vie personnelle ainsi que sur ses nombreuses activités d’éducation juridique tant auprès des femmes que du grand public. Soulignons par ailleurs qu’un parcours thématique portant sur Marie-Gérin-Lajoie est disponible en ligne (Parcours BAnQ_MarieGerinLajoie).

 

Mireille Lebeau, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...