Mémoire d’une époque : plus de 800 enregistrements sonores maintenant en ligne !

, par Instantanés

Saviez-vous qu’il y avait une Police des liqueurs à une certaine époque ? Voulez-vous entendre le récit de vie d’un casseur de noix de coco ou d’un polisseur de pianos ? Connaissez-vous Léa Roback1, féministe et syndicaliste engagée ?

Tous ces récits et plusieurs autres sont maintenant disponibles en ligne via Advitam. BAnQ vient de rendre accessible une grande partie des enregistrements sonores de la série Mémoire d’une époque du fonds de l’Institut québécois de recherche sur la culture (E54).

Ces enregistrements ont été numérisés il y a quelques années. Toutefois, comme plusieurs d’entre eux présentaient des restrictions à la reproduction et à la publication (restrictions demandées par les informateurs lors de leur inscription au concours), tous les enregistrements pouvaient seulement être consultés dans les édifices de BAnQ sur des postes informatiques sécurisés.

Considérant que ces enregistrements sont demandés régulièrement par les chercheurs, des vérifications à la pièce devaient être réalisées pour autoriser l’écoute. BAnQ Québec a décidé d’analyser les contrats d’utilisation de chacun des 1200 récits de vie que comporte ce fonds afin de déterminer lesquels ne présentent aucune restriction. Pendant le confinement, 873 récits de vie, identifiés comme étant accessibles, ont ainsi été mis en ligne. Cependant, quelque 236 récits demeurent restreints à la consultation et sont disponibles uniquement dans les édifices de BAnQ. Une centaine de récits sont encore en analyse et ne sont pas décrits dans Advitam pour le moment.

Historique du concours Mémoire d’une époque

Dépliant du concours Mémoire d’une époque de 1985, incluant les règlements du concours. BAnQ Québec (E54).

De 1981 à 1986, l’Institut québécois de recherche sur la culture a créé et dirigé le concours Mémoire d’une époque. Celui-ci était destiné à recueillir des récits d’individus âgés de plus de 70 ans et originaires de toutes les régions du Québec. L’intérêt majeur de ce fonds réside dans les témoignages enregistrés par chaque informateur sur des bandes sonores. D’ailleurs, le fonds est composé presque exclusivement des enregistrements de ce concours et des documents afférents à sa gestion.

Pour participer au concours, un interviewer devait soumettre son inscription et sa proposition d’entrevue avec un informateur qu’il connaissait. Ce dernier pouvait faire partie de sa famille ou non. Outre le nom de l’informateur et de l’interviewer, les fiches descriptives renseignent aussi sur l’année et le lieu de naissance des informateurs ainsi que sur leurs occupations. En faisant une recherche dans Advitam avec ces informations, il est plus facile de s’y retrouver. Quelques trésors s’y trouvent et méritent qu’on s’y intéresse.

Ces hommes et ces femmes sont nés avant la Première Guerre mondiale. Leurs récits sont variés et abordent différents sujets, tels que les métiers et les conditions de vie. Ils nous relatent également des évènements locaux ou internationaux. Certains des informateurs ont même vécu de près la Deuxième Guerre mondiale ou la pandémie de grippe espagnole de 1918.

Nous tenons à souligner particulièrement le récit de Léon Roy (1897-1989), « archiviste, historien et généalogiste québécois. Il a emprunté la même voie que son père, Pierre-Georges Roy (1870-1953), et son oncle, Joseph-Edmond Roy (1858-1913), auteurs de centaines de publications sur l’histoire du Québec »2. Son père, Pierre-Georges Roy, fut le premier conservateur et archiviste des Archives de la province de Québec. Devenue aujourd’hui les Archives nationales du Québec, l’institution célèbre son centenaire cette année.

 

Pierre-Georges Roy, [Vers 1925]. BAnQ Québec (P1000,S4,D83,PR62-3). Photographe non identifié.

Inspiré par sa participation à Mémoire d’une époque en 1986, Léon Roy publia ses mémoires l’année suivante, soit deux ans avant sa mort.

Bonne écoute !

Nathalie Vaillancourt, archiviste – BAnQ Québec

 

Entrevues citées :

J. A. Patry (chef de la Police des Liqueurs), 1981 : E54,S1981,D2

Charlemagne Limoges (polisseur de pianos), 1984 : E54,S1984,D132 (interviewé par la comédienne et chroniqueuse Huguette Proulx)

Henri Therrien (casseur de noix de coco), 1983 : E54,S1983,D82

Léa Roback, 1982 : E54,S1982,D155

Léon Roy, 1986 : E54,S1986,D64

 

1 La Fondation Léa-Roback, « Biographie de Léa Roback ». https://www.fondationlearoback.org/lea-les-grandes-amies/#learoback, (consulté le 18 juin 2020).

2 Ville de Québec, « Léon-Roy, rue. Fiche toponymique ». https://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/patrimoine/toponymie/fiche.aspx?idFiche=14565, (consulté le 1er juin 2020).

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...