NATIVITÉ EN NOUVELLE-FRANCE Pour vivre Noël à la manière de nos ancêtres d...

, par 2e bataillon du régiment de la Sarre

NATIVITÉ EN NOUVELLE-FRANCE

Pour vivre Noël à la manière de nos ancêtres
des XVIIe et XVIIIe siècles




Des musiques et des chants religieux inédits du Régime français auxquels s’ajoutent des cantiques que l’on fredonne depuis toujours, voilà ce que propose le disque Nativité en Nouvelle-France, volume 3 de l’Anthologie de la musique historique du Québec. Coproduit par l’Ensemble Nouvelle-France et le Musée de l’Amérique française, ce magnifique album nous transporte vers les musiques qui animaient les fêtes de Noël de nos ancêtres.

Chants sacrés et musiques traditionnelles françaises
Nativité en Nouvelle-France nous fait découvrir des trésors méconnus d’une grande beauté tels les motets Quem vidistis pastores et Magnus Dominus, chants sacrés des Ursulines et des Augustines, une cantate anonyme Les Bergers appelés à la Naissance du Sauveur du monde provenant du Séminaire de Québec ainsi que le motet avec symphonie tiré de la bibliothèque personnelle de Mgr de St-Vallier, deuxième évêque de Québec. On y retrouve également le noël huron Iesous ahatonia qui, selon la légende, aurait été composé par le père Jean de Brébeuf (1593-1649) pour les Hurons vers 1642.

Des oeuvres composées par des musiciens français comme Delalande, Lebègue et Dandrieu égayaient aussi les Noëls de la Nouvelle-France. Dans ses annales, Mère Juchereau raconte comment l’intendant Raudot en 1711 avait l’amabilité d’offrir aux Hospitalières son propre divertissement musical constitué des plus belles musiques traditionnelles françaises.

Chants populaires
Au XVIIIe siècle, les cantiques de Noël servaient à instruire le peuple sur différents aspects de la religion. On adaptait des paroles pieuses à des airs populaires connus. Par exemple, dans son recueil Noëls Nouveaux, le jésuite Pellegrin (1701) a modifié plusieurs textes anciens. C’est ainsi que Laissez paître vos bêtes devient Venez divin Messie, que le vaudeville Prends ma Philis, prends ton verre devient Cher Enfant qui vient de naître. Transmis de générations en générations, ils ont traversé les siècles jusqu’à nous.

Pour en savoir plus :

http://ensemblenouvellefrance.com/page8.html

Voir en ligne : http://www.facebook.com/photo.php?f...