Nomination d’Al MacNeil au poste d’entraîneur du Canadien de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Même si Ruel avait guidé le Canadien à la conquête de la coupe Stanley en 1969, son avenir était de plus en plus ouvert aux spéculations depuis que l’équipe avait été évincée des séries éliminatoires en 1970. Épuisé par la pression, il reconnaît : « Je suis un homme soulagé. Soulagé de toute cette tension qui était devenue insupportable. » L’organisation montréalaise garde néanmoins Ruel à son service puisqu’il retrouve ses postes de directeur du personnel et de dépisteur en chef. Celui qui lui succédera à la barre du Tricolore, Al MacNeil, était son adjoint depuis le début de la saison. Il ne demeurera qu’une saison derrière le banc du Canadien, mais il s’agit d’une campagne mémorable qui se soldera en mai par la conquête de la coupe Stanley. Même si Ruel avait guidé le Canadien à la conquête de la coupe Stanley en 1969, son avenir était de plus en plus ouvert aux spéculations depuis que l’équipe avait été évincée des séries éliminatoires en 1970. Épuisé par la pression, il reconnaît : « Je suis un homme soulagé. Soulagé de toute cette tension qui était devenue insupportable. » L’organisation montréalaise garde néanmoins Ruel à son service puisqu’il retrouve ses postes de directeur du personnel et de dépisteur en chef. Celui qui lui succédera à la barre du Tricolore, Al MacNeil, était son adjoint depuis le début de la saison. Il ne demeurera qu’une saison derrière le banc du Canadien, mais il s’agit d’une campagne mémorable qui se soldera en mai par la conquête de la coupe Stanley. Source : La Presse, 4 décembre 1970, p.B1 et B2.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...