Nomination d’un commissaire chargé d’enquêter sur le comportement politique des enseignants

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

C’est l’abbé Gérard Dion qui sera officiellement désigné à ce poste, le 1er décembre 1970. « La crise dans laquelle l’action terroriste à engagé le Québec depuis le début d’octobre », affirme le ministre Saint-Pierre, « incite instamment tous ceux qui à un titre ou à un autre, assument les responsabilités dans le système d’éducation, à réfléchir sur leur exercice de leurs responsabilités à l’égard des élèves et des étudiants (...) Mais le désir légitime et souhaitable de contribuer à l’édification d’une société nouvelle au Québec ne peut et ne doit pas se traduire en attitude de provocation ou de rejet ou de propos haineux à l’égard d’individus ou de groupes. » C’est pour cette raison que, dans une lettre envoyée aux universités, cégeps et commissions scolaires, le ministre souligne que « des abus aussi flagrants que subtils m’incitent à faire appel au sens des responsabilité et des dirigeants des institutions d’enseignement et à celui des enseignants pour que soient respectées des règles de comportement en accord avec la finalité d’un système d’éducation. »C’est l’abbé Gérard Dion qui sera officiellement désigné à ce poste, le 1er décembre 1970. « La crise dans laquelle l’action terroriste à engagé le Québec depuis le début d’octobre », affirme le ministre Saint-Pierre, « incite instamment tous ceux qui à un titre ou à un autre, assument les responsabilités dans le système d’éducation, à réfléchir sur leur exercice de leurs responsabilités à l’égard des élèves et des étudiants (...) Mais le désir légitime et souhaitable de contribuer à l’édification d’une société nouvelle au Québec ne peut et ne doit pas se traduire en attitude de provocation ou de rejet ou de propos haineux à l’égard d’individus ou de groupes. » C’est pour cette raison que, dans une lettre envoyée aux universités, cégeps et commissions scolaires, le ministre souligne que « des abus aussi flagrants que subtils m’incitent à faire appel au sens des responsabilité et des dirigeants des institutions d’enseignement et à celui des enseignants pour que soient respectées des règles de comportement en accord avec la finalité d’un système d’éducation. » Source : Le Devoir, 20 novembre 1970, p.6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...