Nomination de Jacques Lemaire au poste d’entraîneur du Canadien de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Berry, qui était en poste depuis la saison 1981-82, avait cumulé une fiche de 116 victoires, 71 défaites et 36 parties nulles à la barre du Canadien. Les piètres performances de l’équipe lors des séries et son rendement inégal depuis le début de la saison 1983-84 incitent toutefois le directeur gérant Serge Savard à le remercier de ses services. Comme le reconnaît Savard : « Je ne tiens pas Bob (Berry) à 100 pour cent responsable des déboires de l’équipe, mais comme on ne va nulle part dans le moment, un changement s’impose. » Le successeur de Berry, Jacques Lemaire, est un choix fort populaire auprès des amateurs. Gagnant de huit coupes Stanley au cours de ses 12 saisons avec le Canadien, Lemaire s’est notamment illustré en 1983 en menant les Chevaliers de Longueuil, une formation à sa première saison, à une participation à la finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Lors des séries du printemps 1984, le Canadien causera d’ailleurs des surprises, éliminant successivement les Bruins de Boston et les Nordiques de Québec avant de s’incliner face aux Islanders de New York.Berry, qui était en poste depuis la saison 1981-82, avait cumulé une fiche de 116 victoires, 71 défaites et 36 parties nulles à la barre du Canadien. Les piètres performances de l’équipe lors des séries et son rendement inégal depuis le début de la saison 1983-84 incitent toutefois le directeur gérant Serge Savard à le remercier de ses services. Comme le reconnaît Savard : « Je ne tiens pas Bob (Berry) à 100 pour cent responsable des déboires de l’équipe, mais comme on ne va nulle part dans le moment, un changement s’impose. » Le successeur de Berry, Jacques Lemaire, est un choix fort populaire auprès des amateurs. Gagnant de huit coupes Stanley au cours de ses 12 saisons avec le Canadien, Lemaire s’est notamment illustré en 1983 en menant les Chevaliers de Longueuil, une formation à sa première saison, à une participation à la finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Lors des séries du printemps 1984, le Canadien causera d’ailleurs des surprises, éliminant successivement les Bruins de Boston et les Nordiques de Québec avant de s’incliner face aux Islanders de New York. Source : La Presse, 25 février 1984, p.F1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...